Pourquoi Google a racheté le fabricant de drones Titan Aerospace

Facebook lorgnait aussi la start-up. Objectif : connecter les près de 5 milliards de potentiels utilisateurs qui n'ont pas accès à Internet.

Google vient d'annoncer le rachat de Titan Aerospace, une start-up à l'origine de drones sur laquelle Facebook avait déjà des vues ((lire l'article : "Facebook voudrait connecter le monde grâce à des drones", du 04/03/2014). Le réseau social de Mark Zuckerberg, qui souhaite utiliser les drones Aerospace pour connecter les populations qui n'ont pas accès à Internet, a finalement dévoilé fin mars l'acquisition d'Ascenta, un concurrent de Titan Aerospace, pour 20 millions de dollars. Le réseau social en a profité pour lancer un projet baptisé "Connectivity Lab", destiné à connecter la population mondiale à Internet.

20 Km d'altitude pendant cinq ans

Un objectif que devrait aussi poursuivre Google avec l'aide de la start-up fraichement acquise. Le montant de l'acquisition n'a pas été dévoilé, mais qui devrait dépasser (de loin) les 20 millions de dollars déboursés par Facebook pour Ascenta, selon Techcrunch. Titan Aerospace construit des drones qui peuvent voler à haute altitude, alimentés par l'énergie solaire. Ils doivent pouvoir se maintenir pendant cinq ans à une vingtaine de kilomètres d'altitude et pourraient donc permettre de connecter les zones reculées à Internet. Un moyen d'étendre le reach potentiel de Google, dont le marché actuel arrive de toute façon à saturation. Selon le Wall Street Journal, l'acquisition permettra à Google de booster son Project Loon, le ballon qui vise justement à amener Internet partout dans le monde ((lire l'article : "Ballon Internet de Google : comment fonctionne-t-il ?", du 17/06/13). Si les prototypes de ballons élaborés par le géant sont efficaces et rapides, l'usage de drones, plus facilement contrôlables et adaptables, pourrait améliorer sans commune pareille le projet.

Maps et catastrophes naturelles

Mais est-ce là le seul objectif du géant américain ? Les drones de Titan peuvent aussi prendre des photos de très grande qualité en temps réel. Un atout qui pourrait servir à mettre à jour bien plus rapidement les vues aériennes de Maps, par exemple. Mais les drones seront aussi capables d'apporter leur contribution après une catastrophe naturelle ou pour gérer les problèmes de déforestation, ne manque pas de souligner un porte-parole de Google, qui en énumère les utilisations : "Il est encore tôt, mais des satellites atmosphériques pourraient aider à donner un accès internet à des millions de personnes, et à résoudre d'autres problèmes dont l'assistance en cas de catastrophes et de dommages environnementaux comme la déforestation". Les drones pourraient aussi, équipés de capteurs, étudier la qualité de l'air.

La start-up Titan Aerospace, basée au Nouveau-Mexique, gagne avec Google une puissance de frappe nécessaire au développement de son projet : la start-up a eu du mal à convaincre les VC de financer son projet, balbutiant et risqué, raconte Techcrunch. Seul un drone pouvant aller jusqu'à moins d'un kilomètre de haut a déjà été testé sur le long terme et a fait ses preuves. Le prochain prototype, qui vise donc une haute altitude de 20 Km, ne devrait entrer en production que dans quelques mois. 

Facebook / Rachat