Nicolas Dufourq (Bpifrance) : "Dans le monde de la tech, nous recevons 2 000 dossiers par an"

Le directeur général de la Banque publique d'investissement se dit "débordé de dossiers" de la part des start-up françaises.

Dans une interview au JDN, Nicolas Dufourcq revient sur le besoin de financement des PME françaises et particulièrement celles des nouvelles technologies. "Nous sommes débordés de dossiers. Dans le monde de la tech, nous devons recevoir 2 000 dossiers par an."

Le directeur général de Bpifrance présente par ailleurs les entreprises des nouvelles technologies comme des moteurs de la reprise en France. Interrogé sur les secteurs qui se remettent à investir, il revient sur l'exception des start-up technologiques dans la morosité ambiante : "Le secteur de la tech investit. Il n'a d'ailleurs pas vraiment cessé d'investir."

Plus loin, il précise aussi que les start-up françaises ont particulièrement besoin de deux coups de pouce pour innover et se développer : un assouplissement réglementaire et la confiance des grands groupes hexagonaux. "Il faut que les grandes entreprises achètent la tech des jeunes pousses françaises. Beaucoup de jeunes pousses disent préférer avoir une commande d'EDF ou de l'AP-HP plutôt qu'un crédit. Trop souvent, elles se projettent à l'étranger parce qu'elles ne trouvent pas de client en France. Et après, on s'étonne qu'elles ne grandissent pas. Les relations jeunes pousses de la tech et grandes entreprises sont absolument fondamentales."

PME / Banque publique d'investissement