Start-up : cinq pépites dénichées par... Gilles Babinet, Digital Champion

Start-up pépites Gilles Babinet Gilles Babinet, serial-entrepreneur et Digital Champion de l'Union européenne, livre au JDN sa sélection de cinq start-up prometteuses.

2111944 je n ai pas ete approche pour devenir secretaire d etat au numerique
Gilles Babinet. © S. de P.

Le JDN vous propose tous les mois de découvrir une sélection, par les acteurs phares de l'écosystème français, des start-up les plus prometteuses qui se développent en France et dans le monde. Voici celles choisies par Gilles Babinet, serial-entrepreneur. Seule l'une d'entre elles figure à son portefeuille.

 

 Wheretoget

La start-up, qui a récemment levé 1,4 million d'euros, est surnommé le "Shazam de la mode". L'application permet de photographier un article de mode et, grâce à la communauté, de trouver où se le procurer. Wheretoget a été fondée début 2013 par Romain Moyne et Aurélien Appéré.

Pourquoi l'avoir choisie ? "Je connais Romain Moyne, le CEO, depuis qu'il a 17 ans. A l'époque, il avait fait un carton avec un service de musique, malheureusement illégal. C'était incroyable. Quand il m'a parlé de Wheretoget, j'ai investi sans hésitation. La start-up se développe très vite."

 

 Lima

La start-up franco-américaine avait levé 1,23 million de dollars sur Kickstarter en juillet 2013 pour son boîtier qui unifie la mémoire de tous les devices (PC, smartphone, tablette), puis 2,5 millions de dollars auprès de Partech Ventures en juin dernier. Mais les devices, qui devaient être initialement livrés aux soutiens de Kickstarter en décembre 2013, puis en juillet 2014, ne l'ont toujours pas été : la start-up travaille encore sur la production de son produit.

Pourquoi l'avoir choisie ? "J'ai rencontré le fondateur et il m'a impressionné, sa vision est très intéressante. Il adresse un problème que nous rencontrons tous : je n'arrête pas de jongler entre différents clouds et aucune autre solution de ce type n'existe à ce jour."

 

 Bird Office

Bird Office permet de réserver en ligne des salles de réunion auprès d'entreprises, d'hôtels ou de centres d'affaires, à l'heure ou à la journée, sans passer par un devis.

Pourquoi l'avoir choisie ? "C'est le Airbnb du business. La start-up répond à un problème que je rencontre souvent : avoir besoin d'une salle de réunion pour une dizaine de personnes, dans un autre endroit que chez moi. C'est un problème qu'une start-up crackera forcément, et ils sont très bien placés pour le faire."

 

 Captain Contrat

La start-up automatise la rédaction de contrats : l'utilisateur commande un document en définissant ses besoins juridiques via un questionnaire simple. Un avocat le contacte par téléphone puis finalise un document sur-mesure, et lui envoie en 72 heures maximum. Captain Contrat revendique des prix en moyenne trois fois moins élevés que ceux des cabinets d'avocats traditionnels.

Pourquoi l'avoir choisie ? "L'idée fait hurler les avocats, mais elle est très bonne. Ils ont automatisé le produit et à ce titre, je pense qu'ils peuvent générer des contrats relativement standardisés pour des cas génériques, mais dont on a toujours besoin." 

 

 Thingiverse

Fondée en 2011, la start-up basée à New York permet de partager des fichiers de designs destinés à être imprimés en 3D. L'utilisateur qui envoie son fichier choisit la licence qu'il désire.

Pourquoi l'avoir choisie ? "Cette communauté de modèles 3D en open source permet de créer n'importe quel objet. Par exemple, on peut imaginer imprimer une touche d'ordinateur que l'on a cassé. Il y a un vrai marché et pas encore énormément d'acteurs, cela va forcément décoller. Pour avoir déjà cherché des modèles 3D, je pense que ce genre de sites qui sont en train d'émerger sont très pratiques. D'autant que les imprimantes 3D sont de plus en plus accessibles et répandues."

 

Gilles Babinet a créé de nombreuses sociétés dans des domaines aussi divers que le conseil (Absolut), le bâtiment (Escalade Industrie), la musique mobile (Musiwave), la co-creation (Eyeka), les outils décisionnels (CaptainDash)... De 2011 à  2012, il a été le premier président du Conseil National du Numérique. Depuis juin 2012, Gilles Babinet a également été nommé "Digital Champion" et représente à ce titre la France auprès de la Commission Européenne pour les enjeux numériques. Il vient de publier "L'Ere Numérique, un nouvel âge de l'humanité"  (éditions Le Passeur).

Design