L'e-commerce croît de 14% au 1er trimestre selon la Fevad

L'e-commerce croît de 14% au 1er trimestre selon la Fevad L'Hexagone compte désormais 120 000 sites marchands actifs, qui enregistrent 20% de commandes de plus qu'il y a un an. A périmètre constant, la situation est moins brillante.

Les dépenses en ligne des Français se sont élevées à 12,1 milliards d'euros au premier trimestre 2013, en hausse de 14% par rapport à la même période l'an dernier, selon la Fédération de l'e-commerce et de la vente à distance (Fevad). En un an, le nombre de transactions effectuées sur Internet a augmenté de 20%, tiré par la progression de l'offre comme de la demande. Le nombre de cyberacheteurs, notamment, est 5% plus élevé qu'au premier trimestre 2012, croissance particulièrement marquée chez les plus de 65 ans (+27%). Quant au nombre de sites marchands, il progresse de 18%, soit 19 000 e-boutiques supplémentaires, ce qui porte à 123 000 le nombre de sites marchands actifs en France.

La Fevad constate en revanche que le panier moyen poursuit son déclin. En baisse de 4% au premier trimestre 2013 il tombe à 85 euros, son plus bas niveau jamais observé par la fédération. En deux ans, le montant moyen des commandes en ligne a chuté de quasiment 8%. Ce phénomène est néanmoins contrebalancé par la hausse de la fréquence d'achat, qui en un an passe de 4,8 à 5,5 achats en ligne par trimestre et par cyberacheteur. Au premier trimestre 2013, un cyberacheteur dépensait en moyenne 467 euros sur Internet, contre 427 euros à la même période l'an dernier.

fevad 2013q1 b
Progression du nombre de transactions et du montant dépensé par cyberacheteur © Fevad - Médiamétrie//Netratings

A périmètre croissant, la belle santé de l'e-commerce apparaît toutefois moins flagrante. L'indice iCE 40 de la Fevad, qui mesure l'évolution des ventes d'une quarantaine de sites leaders, affiche une croissance de 2% sur un an au premier trimestre 2013. Cette croissance s'élevait à 9% au premier trimestre 2012, pour décliner progressivement jusqu'à 4% au quatrième trimestre 2012.

Un contexte économique dégradé

La fédération de l'e-commerce explique cette performance en demi-teinte par le fort recul du secteur de l'habillement, dont les ventes en ligne dégringolent de 7% par rapport au premier trimestre 2012, alors que les produits techniques croissent de 2% et l'e-tourisme de 4%. "D'une manière générale, cette situation s'inscrit dans un contexte économique particulièrement dégradé accompagné d'un fort recul de la consommation et d'une baisse historique du pouvoir d'achat des ménages selon les chiffres publiés par l'Insee mercredi 15 mai", ajoute-t-elle dans un communiqué.

fevad 2013q1 a
Croissance par secteur du panel iCE 40, hors places de marché © iCE / Fevad

Par ailleurs, une proportion importante de sites leaders développe depuis quelques années des marketplaces, qui s'ajoutent à leur activité de vente en propre ou la remplacent peu à peu. Or d'après un nouvel indice mis en place par la Fevad - l'iPM -, le total des ventes réalisées par les marchands tiers sur les places de marché des principaux sites a augmenté de 50% entre les premiers trimestres 2012 et 2013. A tel point que le montant de ces transactions pèse désormais 12% du volume d'affaires total des sites qui opèrent ces marketplaces, contre 8% il y a un an.

Notons cependant que cette proportion varie considérablement d'un site à l'autre. Alors que Rueducommerce cherche depuis 2010 à se transformer intégralement en galerie marchande et que, chez Amazon, la marketplace aurait pris le dessus sur les ventes en propre, tel n'est pas le cas des sites ayant ouvert des places de marché plus récemment. Et pourtant, l'exemple de Cdiscount, dont la marketplace lancée en septembre 2011 représentait déjà 10% du volume d'affaires total du site à fin décembre 2012, montre combien ce modèle a le vent en poupe.

De plus, la Fevad a comme chaque année examiné la situation de l'emploi dans le secteur du commerce électronique. Une étude menée par CCM Benchmark (éditeur du JDN) établit que les effectifs salariés des sites marchands ont augmenté de 15% en 2012. Plus de 10 000 nouveaux emplois portant à 84 000 le nombre de salariés du secteur, qui devrait encore progresser de 10% en 2013. Plus précisément, 86% des se-marchands interrogés prévoient de recruter cette année, principalement des développeurs (53%), des analystes et responsables CRM (46%) ainsi que des chefs de produits (38%). Des besoins parfois difficiles à satisfaire, puisque 40% des e-commerçants désirant embaucher déclarent avoir du mal à trouver des candidats. Ce qui amène François Momboisse, président de la Fevad, à conclure : "L'e-commerce est non seulement un vecteur de croissance, mais aussi d'emploi".

Enfin, Médiamétrie présentait comme chaque trimestre le Top 15 des sites marchands les plus visités en France. 63% des internautes français ont consulté chaque mois au moins l'un de ces quinze sites. Faits notables ce trimestre : l'écart entre Amazon et Cdiscount se réduit par rapport au trimestre précédent, Pixmania sort du Top 15 et Zalando y fait son entrée.

fevad 2013q1 c
Top 15 des sites marchands les plus visités en France - moyenne mensuelle au 1er trimestre 2013 © Médiamétrie//Netratings - Fevad

Annonces Google