Plus que quelques jours pour candidater au prix du Meilleur Espoir e-commerce

Plus que quelques jours pour candidater au prix du Meilleur Espoir e-commerce Après ManoMano ou Agriconomie, qui sera la prochaine pépite du e-commerce distinguée par le secteur lors des Favor'i ? Le gagnant remportera de la visibilité médiatique et une dotation.

Avis de recherche du Meilleur Espoir e-commerce 2018 ! Il ne reste plus que quelques jours aux jeunes pousses du secteur pour envoyer leurs dossiers. Organisé par la Fevad, ce concours prime les jeunes e-commerçants les plus prometteurs aux yeux du secteur. La date limite pour candidater ici est le 19 octobre 2018.

Les concours de start-up sont nombreux, mais celui-là se distingue pour plusieurs raisons. Tout d'abord, il apporte la reconnaissance de la profession avec une remise des trophées lors de la cérémonie des Favor'i, le gala annuel du e-commerce qui se tiendra le 11 décembre 2018 au Palais de Tokyo à Paris. L'occasion de briller devant plusieurs centaines de décideurs et prestataires de la vente en ligne… et surtout de réseauter.

Ce concours permet de se confronter à un grand jury reconnu du e-commerce

Le Meilleur Espoir permet aussi de se confronter à un grand jury de personnalités reconnues du e-commerce. Ce dernier sera composé de Jacques-Antoine Granjon, cofondateur de Vente-privee, Annabel Chaussat, directrice e-commerce chez Fnac-Darty, Marie Cheval, directrice exécutive chez Carrefour, Jessica Delpirou, directrice générale chez Made.com, Emmanuel Grenier, PDG de Cdiscount, Michel-Edouard Leclerc, président de E.Leclerc, Xavier Mallet, DG de Colissimo, Olivier Mathiot, DG de Rakuten, Amandine de Souza, directrice du BHV Marais et Julie Walbaum, DG de Maison du Monde.

Bien plus, ce concours apporte une visibilité médiatique dans de nombreux médias, un pitch vidéo diffusé sur le JDN comme en 2017 ou encore une dotation fournie par M6 bientôt communiquée.

Des conditions strictes

Les start-up de la vente en ligne qui ont candidaté par le passé peuvent retenter leur chance

Pour rappel, voici les conditions pour postuler. Le jeune e-commerçant doit avoir sa propre url, sa propre marque en tant que site e-commerce, exercer son activité en France, être domicilié dans l'Hexagone, avoir plus d'un an mais moins de cinq d'existence, réaliser un chiffre d'affaires HT sur le dernier exercice égal ou supérieur à 300 000 euros et employer au moins un salarié. Les fondateurs doivent aussi détenir au moins la moitié du capital.

Les start-up de la vente en ligne qui ont candidaté par le passé peuvent retenter leur chance. L'essentiel est de ne pas avoir été lauréat d'une édition précédente, comme Back Market, Tediber et Poissonnerie.com en 2017. Enfin, le dossier doit être complété en ligne et retourné au plus tard le 19 octobre avant minuit, ici.

Et aussi :

Annonces Google