L’entrepreneuriat féminin dans le numérique : partez à l’assaut du culturel !

Dans l'Hexagone, les femmes sont à l'origine de la création de 30% des start-up mais leur part s'effondre à 11% dans la Tech : un constat inquiétant alors que le numérique a un potentiel de développement économique énorme : en 2017, il a cherché à embaucher 54 000 personnes. Selon une évaluation de la Commission européenne, il manquerait même 756 000 professionnels du numérique en Europe en 2020* !

Alors que les femmes ne représentent aujourd’hui qu’un peu plus d’un quart des effectifs du secteur du numérique, de nombreux secteurs d’activités opèrent une transformation digitale qui leur permettrait d’accéder à des métiers très attractifs et à des postes stratégiques. Le secteur culturel et le monde de l’édition par exemple, où les femmes abondent mais où leurs postes et leurs salaires égalent trop rarement ceux des hommes, est encore un terrain à exploiter pour celles qui souhaitent se challenger et créer des ponts entre maisons d’édition traditionnelles et plateformes digitales.

Parité et salaires dans la culture : inversons la tendance !
D’après le rapport annuel de l’Observatoire de l’égalité entre femmes et hommes dans la culture et la communication, la parité progresse encore trop peu dans le monde du livre et de l’édition… La part des femmes à la direction des 100 plus grosses entreprises culturelles n’a pas non plus changé depuis l’année dernière. Seules 9% d’entre elles sont à la tête d’entreprises du monde du livre, de la presse et de l’édition.  Le dernier rapport social de branche du secteur de l’édition montre aussi que les femmes sont souvent moins bien payées que les hommes, à poste égal dans ce secteur d'activités. Le salaire médian annuel d'une femme est de 13 % inférieur à celui d'un homme. Dans le métier d'éditeur - le plus emblématique du secteur -, le salaire médian est environ 6% moindre que celui de leurs homologues masculins*. L'édition fait partie de ces métiers où les femmes sont majoritaires mais plus le chiffre d'affaires de l'entreprise augmente, plus elles se raréfient au sommet. Pourquoi cette différence alors qu’elles prédominent ?  
Le monde de l’édition a besoin des femmes pour réaliser sa transformation numériqueLes femmes qui ont créé de grandes maisons d’édition indépendantes ces 15 dernières années (Stéphanie Chevrier, Joëlle Losfeld, Sabine Wespieser par exemple) et les dirigeantes de maisons à succès en sont la preuve : des éditrices de talents font vivre et progresser le secteur. Et si l’arrivée du numérique dans les usages de la lecture était également un tremplin pour entreprendre au féminin et donner naissance à une nouvelle génération d'« éditrices digitales », fortes d’une compréhension du lecteur d’aujourd’hui et de demain ?Passionnée de livres, j’ai moi-même choisi d’aller travailler dans une maison d’édition dès la fin de mes études en école de commerce, en me disant que je risquais très probablement d’être déçue par ce secteur que j'idéalisais un peu. J’ai adoré ! Le hasard - ou la chance - a fait que j’ai rejoint ce milieu au moment où il vivait une mutation technologique majeure avec l’arrivée et l’essor du livre numérique. Et lorsque j’ai rencontré mon actuelle associée, j’ai décidé de lancer avec elle une plateforme d’auto-édition afin de démocratiser l’accès à la publication, créer une passerelle entre l’autoédition et l’édition traditionnelle – dont nous venons et à laquelle nous sommes très attachées et enfin, proposer aux auteurs une offre transparente et sans entourloupe.

Je souhaite hardiment que les femmes deviennent des conquérantes du livre numérique, osent une expérience entrepreneuriale qui associerait la culture à la tech… car qui mieux que ces femmes évoluant jour après jour dans ce milieu, saisissent les tournants et les évolutions que l’édition vit et va vivre ?


Annonces Google