L’entreprise digitale se doit d’être organique par essence

A l’instar du corps humain, l’entreprise digitale doit faire preuve d’agilité pour s’adapter rapidement à un écosystème guidé par l’économie de l’expérience. Le système nerveux de cet organisme évolutif est la plateforme numérique centralisée et sophistiquée dont l’utilisation se généralise, occupant une place prépondérante au cœur des activités économiques.

La plateforme, une nouvelle façon d’appréhender le digital

Hautement flexibles et intuitives, les plateformes peuvent s’adapter et se déployer avec un minimum d’interventions. Elles favorisent le développement et l’innovation, que ce soit dans le cloud, sur site ou dans l’edge. Les entreprises peuvent ainsi saisir plus rapidement des opportunités et diversifier leurs offres de services ou, dans certains cas, revoir entièrement leurs modes de fonctionnement à mesure qu’elles pénètrent de nouveaux secteurs d’activité. Cette fluidité métamorphose la façon d’appréhender le potentiel des entreprises. Elle encourage également à troquer le modèle économique établi de longue date en faveur d’une approche axée sur l’adaptation et l’innovation continue.

 

Avec l’évolution constante des systèmes d’information, et grâce à un certain nombre de capacités liées au digital, cette tendance donne naissance au concept de "digital business extension". L’histoire récente est remplie d’exemples en provenance de grands noms tels qu’Amazon, Google et Apple. Ces derniers ont commencé par une offre extrêmement spécifique, puis se sont diversifiés à mesure que leurs capacités numériques se développaient et qu’ils identifiaient de nouveaux débouchés. Il suffit de voir comment les technologies Google sont au centre de tout, des livraisons effectuées le jour même aux véhicules sans chauffeur en passant par les robot-taxis. De son côté, l’évolution d’Apple, de l’informatique pure et dure à la fourniture de produits grand public, est désormais acquise. Au-delà de l’extension des portefeuilles de ces sociétés, cette évolution a eu des implications bien plus conséquentes sur l’écosystème en transformant le mode de consommation de services par les utilisateurs.

 

De la plateforme à un écosystème global

Le géant asiatique de l’achat en ligne Alibaba est un exemple parlant en la matière. Il a en effet délaissé son statut de simple plateforme d’e-commerce pour créer un écosystème bien plus vaste, tirant parti des médias sociaux. Désormais, il est capable de connecter des commerçants à des médias numériques afin qu’ils développent leur marque par le biais de campagnes publicité et de marketing multicanal. A ce titre, il pourrait presque être considéré comme un prescripteur d’achat.

 

Ainsi, la création d’un écosystème ouvert confère aux entreprises l’aptitude à proposer des services à la demande et d’innover pour se réinventer sans cesse. Au-delà de cet aspect, beaucoup d’éléments sont à prendre en compte, notamment le plus important : l’humain. L’expansion numérique d’une entreprise passe par un changement stratégique et culturel important. Le modèle traditionnel caractérisé par un isolement des systèmes d’information par rapport au reste de l’organisation est aujourd’hui renversé. Désormais, c’est l’opportunité numérique qui dicte et informe la stratégie de l’entreprise, et détermine son champ d’action en faisant apparaître des opportunités jusque-là inconnues.

 

Cette expansion nécessite une approche à deux volets. Tout d’abord, la mise en place d’une culture d’innovation continue au sein de laquelle chaque facette de l’organisation agit comme un moteur stimulant la recherche constante d’opportunités supplémentaires de transformation et de création de valeur ajoutée. Dans un deuxième temps, il faut adopter des technologies favorisant le changement et un développement rapide, que ce soit grâce à des intégrations, à l’analytique ou à des pratiques de développement agile.

 

Bien que cette stratégie puisse prendre des formes variées, sa réussite passe par l’adoption d’outils promouvant l’instauration d’une démocratisation des données. L’entreprise devra également encourager davantage d’employés à accéder aux informations qualifiées et à jouer leur rôle dans le processus décisionnel en s’appuyant sur des analyses visuelles faciles à lire et de l’analyse prédictive. La capacité à extraire tirer parti des connaissances extraites de données en temps réel devient le facteur de différenciation favorisant l’entrée d’une organisation sur de nouveaux territoires avec un investissement minimal. Le principal résultat est une meilleure connaissance du client, de son comportement en ligne et de ses motivations. La mise en place d’une approche plus agile et collaborative en matière de développement d’applications permet d’enrichir ces données. L’adoption d’une culture DevOps et d’une approche automatisée raccourcissant et rationalisant le cycle de développement devient indispensable.

 

En conclusion, un certain nombre de facteurs doivent être réunis pour qu’une telle expansion ait lieu, mais grâce au large éventail de technologies aujourd’hui à notre disposition, cette diversification intelligente n’a plus à rester l’apanage des grands noms.

 

Annonces Google