Quel avenir pour le datacenter à l'heure de l'edge computing ?

Les évolutions technologiques comme l'IA, l'IoT ou la 5G vont forcer les entreprises à traiter de plus en plus de données en temps réel.

Nous nous attendons à ce que les problèmes de service client soient résolus immédiatement, nous voulons que nos produits soient livrés le lendemain de la commande et nous nous sommes habitués à communiquer avec n’importe qui, n’importe où et n’importe quand. Pour les entreprises, cette tendance se reflète dans le besoin croissant de traiter les données en temps réel. Il suffit d’observer les tendances qui seront au cœur de la prochaine génération d’innovations : l’intelligence artificielle (IA), l’Internet des objets (IoT) et la 5G font exploser la production de données et Gartner estime que plus de 7,5 milliards d’appareils connectés pourraient être utilisés dans les entreprises en 2020.

Cette évolution pourrait propulser les technologies de nouvelle génération dans des secteurs tels que les voitures connectées, les drones intelligents, ainsi que la fabrication et le commerce intelligent. Davantage de données devront être analysées en temps réel ; selon l’étude Data Age 2025 commandée par Seagate, d’ici 2025, près de 20 % des données créées seront traitées en temps réel, plutôt que d’être envoyées au cœur du réseau pour traitement. Cela signifie que les entreprises s’appuieront sur leur architecture de cloud computing centrale et développeront leur capacité à traiter et à stocker en toute sécurité plus de données à la périphérie.Avec un modèle d’Edge computing, l’analyse des données ne repose que partiellement sur la bande passante réseau, car la plupart des données sont traitées localement, à proximité de la source de données. Les données sont contrôlées, traitées et stockées loin de la configuration en silo et à proximité des utilisateurs, le traitement étant effectué par le périphérique qui génère les données, le datacenter local ou le réseau local.
Un nouveau rôle pour le datacenter
Le grand datacenter traditionnel est le pilier des réseaux informatiques et de connectivité depuis plus d’un demi-siècle, l’essentiel du traitement des transactions ayant été effectué dans une infrastructure centrale ; mais avec la mobilité, les progrès technologiques et les contraintes économiques, les entreprises ajouteront de plus en plus des éléments de périphérie à cette infrastructure essentielle.Les technologies IdO et les applications IA requièrent que les données soient traitées à la périphérie du réseau, ce qui aura un impact sur la taille et l’emplacement des futurs datacenters. Le modèle du grand datacenter ne deviendra pas obsolète et sera toujours utilisé à diverses fins, mais l’essor de l’edge computing pourrait aboutir à la construction d’un plus grand nombre de petits datacenters situés à proximité des centres urbains tels que les villes et les parcs d’affaires.

L’infrastructure du datacenter pourrait donc évoluer et devenir progressivement plus distribuée. Si tel est le cas, il y aura probablement plus de centres de stockage dans les régions et petites villes, ainsi que des micro datacenters reliés à des parties de l’infrastructure de communication existante, telle que les tours de télécommunication.

Vers les micro datacenters

C’est sur ces tours de téléphonie que l’arrivée de la 5G peut vraiment avoir un impact. Étant donné qu’une puissance de calcul et une capacité de stockage supplémentaires sont nécessaires pour faire face à l’augmentation rapide du nombre d’applications de périphérie, il est logique de la placer au-dessus de l’infrastructure existante.

Des micro datacenters pourraient être déployés au pied des tours de télécommunication et sur d’autres points importants du réseau sans fil existant. De ce fait, le nombre de datacenters pourrait considérablement augmenter, mais la plupart d’entre eux ne seraient pas comparables aux grands centres actuels.

Cela dit, l’augmentation du nombre de datacenters implique que les impératifs en matière de stockage et de sécurité soient également plus largement distribués. Les entreprises souhaiteront bénéficier des niveaux de performance et de sécurité des datacenters centralisés dans les futurs datacenters plus distribués. Pour ce faire, les solutions de sécurité et de stockage doivent être prises en compte dès le début des processus de planification et ne pas être ajoutées a posteriori, une fois que les nouveaux modèles sont prêts à être déployés.

Les systèmes se trouvant à la périphérie fonctionneront en tandem avec les systèmes Cloud et le modèle du grand datacenter continuera de se développer et sera essentiel pour toutes sortes d’entreprises. Avec l’augmentation des besoins en matériel et applications de périphérie, cette partie du réseau pourrait se développer de manière significative. 

Annonces Google