La grande offensive des écrans OLED flexibles

La grande offensive des écrans OLED flexibles Samsung, LG et d'autres constructeurs se lancent dans la bataille des smartphones et tablettes à écrans souples. Les avantages de cette technologie d'affichage sont nombreux.

Les écrans flexibles ne datent pas d'hier et pourtant ils sont aujourd'hui au centre de toutes les attentions des constructeurs de mobiles. Si les premiers exemples de projets de R&D basés sur l'OLED flexible (ou FOLED pour Flexible Organic Light-Emitting Diode) remontent en effet à 2005 avec Philips, Samsung et LG ont depuis multiplié les annonces. En particulier depuis le début de l'année.

Des deux frères ennemis coréens Samsung et LG, ce dernier pourrait d'ailleurs bien avoir une petite longueur d'avance sur son compatriote. En juin, LG Display a en effet confirmé la production de ses premiers écrans OLED flexibles pour fin 2013. Difficile pourtant de parler de production en masse avec une prévision de "seulement" 12 000 feuilles de verre souple par mois dans son complexe de Paju en Corée du Sud. D'une dimension de 730*920 mm, ces dernières se montrent très résistantes aux torsions et sont annoncées par LG comme étant incassables. 

Un prototype de smartphone à écran incurvé chez Samsung

LG Electronics, qui s'approvisionne chez LG Display pour les écrans de ses terminaux mobiles, espère même lancer sur le marché son premier modèle de smartphone à écran flexible début 2014. La fenêtre de tir du CES ou du prochain World Mobile Congress pourrait à ce titre constituer une belle caisse de résonnance pour cette annonce pleine d'ambition.

De l'ambition, Samsung n'en manque également pas dans les écrans flexibles. En 2011, le premier fabricant mondial de smartphones avait déjà présenté un prototype d'écran OLED flexible. Mais alors qu'il comptait commercialiser ses premiers terminaux flexibles en 2012, Samsung a été contraint de repousser cette échéance. La raison ? Il a dû faire face à des difficultés relatives au procédé d'encapsulation et d'isolation des cellules OLED pour les mettre à l'abri de l'humidité et de l'oxygène.

11
Exemple de prototype d'écran flexible LG. © LG

Le coréen a décidé d'attaquer le marché des écrans flexibles sur deux fronts : celui du FOLED, via une technologie d'affichage OLED montée sur un substrat en graphène pour laquelle un brevet a été déposé, et celui de l'OLED monté sur un substrat plastique ou verre incurvé.

Présentés en début d'année au CES 2013, les deux prototypes de Samsung étendards de sa technologie Samsung Youm, ont toutefois un positionnement radicalement différent. Là où la technologie FOLED s'approche de celle présentée par LG ou des prototypes d'AUO, Sony et Toshiba, la seconde apparaît plus originale.

En optant pour un écran incurvé, Samsung a ouvert ainsi de nouvelles perspectives en termes d'affichage d'informations en se servant de l'arête du terminal pour diffuser des notifications et faire défiler du contenu (nouveaux messages, alertes...). En termes d'économies d'énergie les perspectives sont également réelles, puisque l'affichage d'informations sur cet écran latéral en nécessite beaucoup moins que celui de l'écran facial tout entier.

 
Epaisseur et poids d'un écran de 6 pouces en fonction de sa technologie d'affichage
  Epaisseur Poids
Source : Oled-Info.com
LCD 3,2 mm 150 grammes
OLED (substrat rigide) 1,5 mm 100 grammes
FOLED (substrat souple) 0,5 mm 50 grammes

En termes de consommation énergétique, la technologie OLED apparaît beaucoup moins énergivore que d'autres technologies d'affichage, au premier rang desquelles les cristaux liquides (LCD). L'absence de rétro éclairage et la capacité des diodes LED organiques à produire leur propre lumière permettent de l'expliquer.

Mais ce n'est pas le seul atout de la technologie OLED. Ainsi, l'absence de rétro-éclairage permet de concevoir des produits plus fins et plus légers. Avec l'OLED, les taux de contraste sont également bien meilleurs (de 1 à 2 000 000 : 1), le rendu des couleurs éclatant, avec un angle de vision très étendu (175°). Et bien sûr, contrairement à la technologie LED, l'OLED présente des propriétés chimiques le rendant apte aux déformations et donc à être utilisé pour des écrans flexibles.

La grande offensive des écrans OLED flexibles
La grande offensive des écrans OLED flexibles

Les écrans flexibles ne datent pas d'hier et pourtant ils sont aujourd'hui au centre de toutes les attentions des constructeurs de mobiles. Si les premiers exemples de projets de R&D basés sur l'OLED flexible (ou FOLED pour Flexible...