Vente-privée Apps : le nouveau faiseur de rois de l'AppStore

Vente-privée Apps : le nouveau faiseur de rois de l'AppStore La solution d'e-mailing de Vente-privée.com permet de pousser son application tout en haut de l'AppStore... pendant un laps de temps limité.

Si Vente-Privée a construit son succès à l'aune de ses ventes événementielles, la société fondée par Jacques-Antoine Granjon diversifie de plus en plus son activité, comme ses débuts dans la co-production de concerts ou le vin sur abonnement en témoignent. Autre structure, un peu moins connue du grand public mais non moins prisée par les professionnels, Vente-Privée Apps, une offre de promotion d'applications via de l'e-mailing. Chaque semaine, Vente-Privée permet à un éditeur de promouvoir son application iOS auprès d'une communauté d'un peu plus de 2 millions de personnes sous réserve qu'il l'a rende gratuite le temps de l'opération, si elle est payante, ou qu'il propose des cadeaux/bonus, si elle est gratuite.

"Pour la promotion de notre propre application, nous avons rencontré de nombreux spécialistes du secteur et nous sommes arrivés à la conclusion que nous pouvions à notre tour entrer sur ce marché sans dénaturer notre offre de service aux marques", expliquait au moment du lancement, Julien Zakoian, à l'origine du service chez Vente-Privée. Le premier partenaire, SongPop, aurait ainsi gagné plusieurs dizaine de milliers de téléchargements.

Selon la pertinence de l'application et de la promotion, l'éditeur gagne entre 5 000 et 25 000 téléchargements. Coût de l'opération ? Ici aussi, il est très fluctuant. La facture est comprise entre 5 000 et 15 000 euros, en fonction du jour de l'envoi et du degré d'affinité avec la communauté. On peut toutefois s'étonner de l'absence d'une facturation à la performance, qui semble plus adapté à ce modèle. D'autant que la perspective était évoquée par Julian Zakoian lors du lancement. "Nous pourrions faire évoluer le modèle en facturant à la performance le téléchargement d'applications gratuites, ou en touchant une commission sur la promotion d'applications payantes" 

L'ombre d'Apple plane sur le secteur de la promotion d'applications

Alors comment expliquer ce manque d'agressivité commerciale de la part de Vente-Privée ? La réponse est sans doute à chercher du côté de l'éviction d'Appgratis de l'App Store début avril (lire l'article, AppGratis disparaît de l'AppStore après avoir levé 10 millions d'euros, du 08/04/2013) et la guerre ouverte menée, depuis, par Apple à l'encontre des solutions de promotion d'applications. "On peut supposer que cet épisode a rendu Vente-Privée plus frileux. D'autant que ce n'est vraiment pas son cœur de métier et qu'il est risqué d'aller à l'encontre d'Apple", analyse un client qui préfère rester anonyme. D'autant que Vente-Privée a réalisé 26% de son chiffre d'affaires via le mobile en 2012. Suite à ce bannissement d'AppGratis, l'e-commerçant a d'ailleurs préféré stopper net l'envoi de push notifications auxquelles il avait recours pour promouvoir des applications "partenaires". Et la société de se faire discrète, à l'image de Julien Zakoian dont "l'agenda est trop chargé pour pouvoir répondre à nos questions", nous a expliqué Vente-Privée.

Une appli 499e dans l'AppStore la veille passe en 2e place

Rares sont également, les clients de Vente-Privée Apps  à accepter de parler ouvertement de la solution, par peur d'entrer dans le viseur d'Apple. L'agence Heliceum y a eu recours pour promouvoir son application Sale Gosse à l'occasion de la rentrée scolaire. Vendue 1,79 euro, celle-ci a été rendue gratuite pour la communauté Vente-Privée. "Les revenus générés par l'application les 10 jours suivant l'envoi ont été 7 fois supérieurs aux 10 jours le précédant", se félicite d'ailleurs Gabrielle Loeb, sa directrice marketing. Et pour cause, selon App Annie, l'application Sale Gosse, alors 499e du classement général de l'App Store France est passée à la 2e place le lendemain. Souci, elle n'a pas su capitaliser sur ce pic d'exposition et est retombée dans les profondeurs de l'App Store, à la 636e place, 10 jours après. Toutes sont dans ce cas.

 
Evolution du classement général dans l'App Store des applications clientes
Application Date envoi Rang 10 jours avant Rang le lendemain Rang 10 jours après
Source : App Annie (HC : hors classement)
Les Sims 28-août 149 27 101
Sale Gosse 23-août 1453 2 636
The Sandbox 16-août 291 62 HC
L'Age de Glace : le Village 09-août 192 8 134
Les Mystérieuses Cités d'Or 02-août 1482 1 797
Garfield's Wild Ride 31-juil HC 1 821
Paf le Chien + 26-juil 323 5 262
Ma pharmacie Mobile 24-juil HC 1 1195
Tetris Blitz 22-juil 101 1 50
BDComics by izneo 19-juil HC 120 HC
MaCartaMoi 12-juil HC 21 134
Hello bank! 02-juil 1203 101 1299
Ticket Minute 26-juin 132 47 874

"La solution d'e-mailing de Vente-Privée a clairement un effet Redbull sur les téléchargements, bref mais intense", illustre un expert. Au contraire des Facebook Ads qui, comme de la Vitamine C, ne prennent toute leur mesure qu'au fil du temps. "On ne peut se permettre de recourir à cette solution que si le business model repose sur de l'achat in-app ou du m-commerce pour monétiser immédiatement l'audience générée", illustre Gabrielle Loeb.

Si Vente-Privée Apps semble être à l'instar d'AppGratis un faiseur de rois éphémères (lire l'article, Appgratis, la chute du faiseur de rois, du 11/04/2013), l'enjeu ultime reste de profiter de ce levier pour générer des téléchargements organiques, en travaillant l'expérience de l'utilisateur et le taux de rétention. Deux critères qui semblent prendre une place de plus en plus importante dans l'algorithme de classement d'Apple au détriment du traditionnel ratio nombre de téléchargements sur un laps de temps donné.

Vente-privée Apps : le nouveau faiseur de rois de l'AppStore
Vente-privée Apps : le nouveau faiseur de rois de l'AppStore

Si Vente-Privée a construit son succès à l'aune de ses ventes événementielles, la société fondée par Jacques-Antoine Granjon diversifie de plus en plus son activité, comme ses débuts dans la co-production de concerts ou le vin sur abonnement en...