CYOD et bureau mobile, étendards de la mutation du poste de travail

CYOD et bureau mobile, étendards de la mutation du poste de travail Selon Markess International, 77% des entreprises prévoient de déployer d'ici 2015 une nouvelle génération de terminaux mobiles pour compléter ou remplacer l'environnement de travail actuel. 43% des organisations privées et publiques mènent ou ont déjà réalisé de la virtualisation des postes de travail.

La mutation du poste et de l'environnement de travail est en marche. Elle s'accélère même dans les organisations et entreprises du secteur privé et public en France, comme en témoigne le dernier référentiel de pratiques de Markess International intitulé Poste de travail à l'ère de la mobilité et transmis en exclusivité pour le JDN.

Dans ce référentiel, qui regroupe plusieurs résultats saillants issus d'une étude plus vaste réalisée notamment auprès de 120 décideurs (dont 96 dans le domaine IT), le cabinet d'études note même que l'environnement de travail est désormais considéré comme un élément clé pour retenir et attirer les talents. Un signal fort de la mutation que connaît le poste de travail - PC fixe principalement - actuellement.

77% des décideurs du secteur privé et 87% de ceux du secteur public prévoient ainsi de faire évoluer d'ici 2015 l'environnement des postes de travail de leurs dirigeants, top managers, cadres et cols blancs. Sachant que certains secteurs apparaissent plus en avance que d'autres.

4
Projets d'équipements en terminaux de nouvelle génération. © Markess International

"Les décideurs du secteur public, et notamment des collectivités locales ainsi que ceux de la distribution semblent plus nombreux à avoir déjà lancé de tels projets ou à les ambitionner d'ici 2015. Les décideurs des banques, assurances et opérateurs de services sont en train de conduire de tels projets en 2013. Ceux de l'industrie sont plus en retrait, sachant qu'il existe des pratiques très variées sur ce secteur avec des segments plus précurseurs que d'autres", souligne Markess International.

L'essor du travail en mobilité, principal facteur de la mutation du poste de travail

Concrètement, ce nouvel environnement de travail sera constitué non pas d'un mais de plusieurs terminaux (ordinateur portable professionnel, smartphone personnel, tablette et PC fixe à domicile...) qui peuvent être déployés en complément ou en remplacement du poste de travail existant. A ce stade, 43% des décideurs interrogés par Markess International indique pratiquer les deux approches, alors que 37% s'orientent vers un cumul entre les terminaux et 19% vers une migration ferme.

Parmi les facteurs tirant le déploiement d'une nouvelle génération de terminaux participant à la mutation de l'environnement de travail, on trouve bien sûr le développement de la mobilité (aussi bien sur site que hors site) mais également le souhait des collaborateurs d'accéder à distance à leur environnement de travail, couplé au phénomène du BYOD mais également d'un autre, émergeant, le CYOD (Choose Your Own Device).

cloud
Projets de virtualisation des environnements de travail © Markess International

A l'heure actuelle, les décideurs (informatiques ou non) sont nombreux à mener des projets pour équiper les collaborateurs en terminaux mobiles et de nouvelle génération. Pour 30% d'entre eux c'est même déjà le cas, alors qu'ils sont 30% à signaler être actuellement en cours contre 20% en projet d'ici 2015. A l'inverse, seulement 15% des décideurs ne prévoient pas d'implémenter un nouvel environnement de travail basé sur des terminaux les plus modernes.

En 2015, les PC ne représenteront plus que 36% du parc de terminaux utilisés pour travailler

Les entreprises ne prennent pas, quoi qu'il en soit, l'adoption de cette nouvelle génération de terminaux à la légère. Parmi leurs principales préoccupations, on trouve celles liées à la sécurité et à l'assistance, mais aussi à la gestion et administration des terminaux et applications. Suivent ensuite l'ajustement des applications existantes aux spécificités des terminaux de nouvelle génération, la sauvegarde et le stockage des données, ainsi que les enjeux réseaux et de connectivité associés.

Outre la mise en place de nouveaux terminaux, la mutation de l'environnement du poste de travail existant se traduit également par une recrudescence des projets liés à la virtualisation des postes de travail. Ainsi, en 2013, et sur l'échantillon d'organisations interrogées par le cabinet Markess International, la part des environnements de travail des collaborateurs déjà virtualisés est estimée à environ 21% de l'ensemble du parc installé (22% en cours, 20% en projet d'ici 2015). Sachant que près d'un tiers ne prévoit pas de virtualiser tout ou partie des environnements des postes de travail des collaborateurs.

Sur l'ensemble des équipements qui constituent le poste de travail des collaborateurs, Markess indique également que les PC fixes comptent pour 47% du parc installé des entreprises et administrations interrogées en 2013. D'ici 2015, ils n'en représenteront plus que 36%. Les projets à venir portent avant tout sur les terminaux dits de nouvelle génération (smartphones, tablettes, PC tactiles...) qui devraient tirer la demande et peser pour 31% du parc à cette échéance, quasiment au coude-à-coude avec les PC fixes. Les PC portables devraient maintenir, quant à eux, leur position autour de 29% du parc installé.

CYOD et bureau mobile, étendards de la mutation du poste de travail
CYOD et bureau mobile, étendards de la mutation du poste de travail

En savoir plus Téléchargement gratuit : Synthèse Poste de travail à l'ère de la mobilité (Markess International) La mutation du poste et de l'environnement de travail est en marche. Elle s'accélère même dans les organisations...