Avec l'IoT, Lauak automatise la gestion de ses ordres de fabrication

Avec l'IoT, Lauak automatise la gestion de ses ordres de fabrication Le fournisseur de pièces pour l'aéronautique se digitalise. Il déploie avec la start-up Ineo-Sense des capteurs lui permettant de localiser et d'optimiser la gestion de ses commandes.

Plus de 14 000 ordres de fabrication sont gérés en continu par la société Lauak, 75 000 dans l'année. L'entreprise familiale, qui produit des pièces et des ensembles pour l'industrie aéronautique, a décidé de miser sur l'IoT pour répondre à ses colossaux besoins logistiques. Concrètement, Lauak déploie un capteur sur chacune des caisses renfermant une commande. L'objectif : pouvoir les localiser avec précision et assurer leur gestion en fonction des urgences afin d'éviter les retards de livraison.

Ce projet IoT est mené avec la start-up nîmoise Ineo-Sense, spécialisée dans l'asset tracking, notamment pour l'aéronautique. Les deux partenaires se sont associés en mai 2018 et ont effectué un POC à l'automne. "Aujourd'hui, les étiquettes doivent être lues individuellement pour trouver un ordre de fabrication, ce qui peut être fastidieux. Les opérateurs pourront bientôt suivre la commande la plus urgente sur les écrans en atelier et une lumière LED, fixée sur le capteur de la caisse correspondante, clignotera pour leur en indiquer l'emplacement", précise Olivier Guilbaud, président et fondateur d'Ineo-Sense.

Ces appareils fonctionnent en edge computing grâce à une technologie développée par Ineo-Sense, appelée Clover-Core. La start-up a aussi collaboré avec l'éditeur Isia pour assurer, via un réseau privé LoRa, l'intégration des données directement dans le système d'information de Lauak. "Il a fallu s'assurer que le volume d'objets connectés (dans des zones qui peuvent parfois en contenir plus de 300) n'altère pas le fonctionnement de la solution", ajoute Olivier Guilbaud.

Des délais d'attente réduits de 20%

Des tests ont permis de veiller au bon dimensionnement du système d'information pour que les données soient traitées correctement. "Nous avons pour cela créé un datalake afin de déterminer les données apportant de la valeur et effectuer à l'avenir, grâce au big data, une gestion des flux prédictive", complète Cédric Lynam, responsable de la transformation digitale chez Lauak. Au total, une dizaine de personnes participent au projet. Les équipes réfléchissent dès à présent à la réorganisation des métiers et aux évolutions IT.

Lauak a calculé une réduction de 20% du délai d'attente pour chaque commande grâce à cette automatisation. Le projet IoT représente un investissement que l'entreprise prévoit d'amortir entre 12 et 18 mois. Lauak connaît en effet une croissance de 10 points par an qu'une meilleure gestion des commandes permettrait de soutenir, explique l'entreprise. Ineo-Sense lancera une production en masse des 14 000 capteurs courant mars pour un déploiement en mai sur le site d'Hasparren (Pyrénées-Atlantiques) et permettre à Lauak d'être opérationnel en juin.

Le projet IoT sera ensuite étendu en 2020 sur un site de 11 000 m² au Portugal, vitrine de l'industrie 4.0 de Lauak, avant d'être déployé à terme dans les sept autres usines. "Nous avons commencé notre transformation digitale en 2018 par la modernisation de notre ERP.  L'IoT vise désormais à augmenter notre capacité de production. Nous allons ensuite mener un test autour de la réalité augmentée et de la continuité numérique, du fichier client à la fabrication des pièces", annonce Cédric Lynam. Avec cette stratégie digitale, l'entreprise espère rapidement presque doubler son chiffre d'affaires, de 180 à 300 millions d'euros.

Et aussi : 

Autour du même sujet

Avec l'IoT, Lauak automatise la gestion de ses ordres de fabrication
Avec l'IoT, Lauak automatise la gestion de ses ordres de fabrication

Plus de 14 000 ordres de fabrication sont gérés en continu par la société Lauak, 75 000 dans l'année. L'entreprise familiale, qui produit des pièces et des ensembles pour l'industrie aéronautique, a décidé de miser sur l'IoT pour...