Mathilde Saint-Pol Cousteix (Econocom) "En respectant cinq étapes, il y a peu de chance d'échouer dans un projet IoT "

Mathilde Saint-Pol Cousteix, chief innovation officer chez l'ESN Econocom, a analysé les business models de dizaines d'entreprises ayant lancé un projet IoT pour identifier les bonnes pratiques.

Mathilde Saint-Pol Cousteix, chief innovation officer , technology management & financing France chez Econocom© Econocom

JDN. Vous avez étudié l'impact économique de différents projets IoT pour les entreprises qui les ont portés. Quel en est le coût pour une entreprise et dans quels secteurs le ROI est-il le plus important ?

Mathilde Saint-Pol Cousteix. Le coût varie de quelques centaines de milliers d'euros à plusieurs millions d'euros en fonction du projet et de la taille de l'entreprise. L'achat des capteurs ne représente pratiquement rien, l'investissement concerne principalement l'infrastructure et le logiciel. Mais l'entreprise ne doit pas oublier de prendre en compte l'analyse de la donnée. L'IoT ne sert qu'à récolter des informations, si ces dernières ne sont pas exploitées, le projet sera voué à l'échec. Parmi les projets étudiés, c'est dans la logistique que les gains sont les plus importants car son optimisation a des effets immédiats. L'analyse des données a quant à elle un impact important dans le retail.

Quels sont les risques qui pèsent généralement sur les projets des entreprises ?

Le danger le plus important pour une entreprise est de s'appuyer sur un partenaire peu solide. Il existe un grand nombre de start-up créatives, mais malheureusement le projet IoT risque d'avorter si le prestataire disparaît. Une autre erreur à éviter est de ne pas prévoir de modèle évolutif, la mise à jour des objets connectés par exemple est un sujet à prendre en considération avant même le déploiement.

"C'est dans la logistique que les gains de l'IoT sont les plus importants. (...) L'analyse des données a quant à elle un impact important dans le retail"

Comment optimiser les chances de succès d'un projet IoT ?

Pour garantir la réussite d'un projet IoT, nous recommandons d'en définir l'objectif, de calculer précisément son ROI, d'anticiper les coûts sur le long terme, d'évaluer les risques et de les sécuriser et, enfin, d'intégrer l'aspect organisationnel dans la réflexion. Car un projet IoT n'est pas qu'un projet technique. Si ces cinq étapes sont respectées, il y a peu de chance d'échouer.

Suite à votre étude, quel regard portez vous sur le marché IoT ?

Il y a eu un fort engouement pour l'IoT ces dernières années. Les entreprises ont lancé de nombreux POC dans différents domaines. Mais nous observons désormais une plus grande réflexion. Les entreprises prennent le temps de chercher la valeur qu'elles pourraient tirer des objets connectés, de définir un modèle économique. Les projets sont plus ciblés, moins dans le tâtonnement, et le marché devient plus mature. 

Mathilde Saint-Pol Cousteix est chief innovation officer , technology management & financing France chez Econocom depuis février 2016. Elle a étudié les modèles de financement de dizaines de projets IoT pour le groupe, spécialisé dans le conseil, le financement et les services liés à la transformation numérique des entreprises. L'ESN Econocom est présent dans 18 pays et a réalisé en 2018 un chiffre d'affaires de 2,8 milliards d'euros. 

Et aussi : 

Autour du même sujet

"En respectant cinq étapes, il y a peu de chance d'échouer dans un projet IoT "
"En respectant cinq étapes, il y a peu de chance d'échouer dans un projet IoT "

Mathilde Saint-Pol Cousteix, chief innovation officer , technology management & financing France chez Econocom. © Econocom JDN . Vous avez étudié l'impact économique de différents projets IoT pour les entreprises qui les ont portés. Quel en...