Le fondateur du Web inquiet de l'usage des données privées

Les internautes risquent de plus en plus de voir leurs déplacements sur le Web suivis à la trace par les gouvernements et les entreprises, qui parviendraient ensuite facilement à reconstituer leur profil de façon très précise. C'est en tout cas ce qu'affirme le britannique Tim Berners-Lee, fondateur il y a vingt ans au CERN du World Wide Web et désormais professeur au Massachusetts Institute of Technology. Toutefois, les technologies aujourd'hui en développement permettront à chacun de mieux maîtriser qui a le droit de voir les contenus qu'il publie en ligne, a-t-il ajouté.

D'après lui, l'innovation sur Internet accélère, mais l'avenir du Web est dans le téléphone mobile : il dispose déjà de plus de navigateurs que les ordinateurs portables et constitue également le seul moyen d'accès au Net pour beaucoup de pays en voie de développement. Lorsque Tim Berners-Lee avait rédigé son mémo de présentation du Web en 1989, son patron le lui avait rendu annoté d'un désormais célèbre "vague, but exciting" (vague, mais excitant).

Annonces Google