Info JDN : Adwanted prend le contrôle du projet Mediasbook

Info JDN : Adwanted prend le contrôle du projet Mediasbook Le spécialiste de l'automatisation des transactions médias offline prend 95% de ce projet initié par six régies de grands groupes de presse papier.

Après trois ans d'un développement stérile, Mediasbook, la plateforme d'achat print et digital lancée par six régies publicitaires de presse (Team Média, MPublicité, RégieObs, Lagardère Publicité, Altice Média Publicité, GMC Media et Mondadori Mediaconnect) a changé de propriétaire. C'est Adwanted qui a pris le contrôle il y a déjà plusieurs mois de cette structure ayant pour but d'automatiser le processus transactionnel de l'achat média print, depuis la négociation jusqu'à l'envoi de devis et facturations. Un projet qui n'avait jamais dépassé le stade des tests, alors qu'il devait être initialement déployé début 2016. Depuis, l'échéance n'a eu de cesse d'être repoussée malgré un changement de prestataire, Mediasbook optant pour Adform après avoir testé Mediaocean.

"Nous avons entamé des discussions avec les régies actionnaires qui ont abouti à l'acquisition de 95% du capital", explique Emmanuel Debuyck, PDG d'Adwanted au JDN. Cette société connait bien le sujet puisqu'elle est spécialisée dans l'automatisation des transactions médias offline. Sa plateforme permet aux agences d'acheter des inventaires médias classiques (presse, affichage, radio, télé…).

L'outil de médiaplanning Carthage, propriété d'Adwanted, s'arroge 85% du marché des achats prints

"Les précédents partenaires ont eu le tort de vouloir appliquer les recettes du digital au print en oubliant que les technologies dans le secteur sont préhistoriques. Il n'y a pas d'équivalent à l'adserver", juge Emmanuel Debuyck. Autre problème soulevé par le patron d'Adwanted, la difficulté de l'équipe de Mediasbook à convaincre les agences médias de prendre son outil en main. Car si ces dernières ont bien conscience de la nécessité de simplifier et automatiser des processus parfois très lourds, elles sont souvent empêtrées dans leurs habitudes. "La plupart des agences médias print ont déjà des solutions bien installées et pas le temps d'en tester de nouvelles, estime Emmanuel Debuyck. Ainsi, l'outil de médiaplanning Carthage s'arroge 85% du marché. Ce qui tombe bien pour Adwanted, puisque le groupe en a fait l'acquisition en novembre 2017.

En changeant de main, le projet d'automatisation prend une autre dimension. Il ne sera plus circonscrit à ses anciens actionnaires. "Notre modèle économique repose sur le volume d'inventaire. Pour atteindre une taille critique, il est donc indispensable de l'ouvrir à tous", précise Emmanuel Debuyck. "Mediasbook avait le mérite de simplifier le quotidien des régies actionnaires mais n'avait pas d'impact direct sur leur chiffre d'affaires. Ce projet n'était pas leur priorité", explique un proche du dossier. C'est d'autant plus vrai pour deux des anciens actionnaires, Lagardère Publicité et Mondadori Mediaconnect, dont l'implication a baissé à mesure que certains de leurs titres papiers ont été vendus.

Les équipes d'Adwanted font depuis plusieurs semaines le tour du marché pour former les régies à l'outil. "La plateforme est opérationnelle et des transactions s'y opèrent chaque jour". La rentrée est décidément animée pour Adwanted qui a également annoncé le rachat de CSE, un acteur des systèmes de réservation d'espace publicitaire cross media.

Et toujours :

Annonces Google