Free ouvre un numéro vert pour ses abonnés victimes de "slamming"

Sur ces trois derniers mois, Free a enregistré plus de 500 procédures judiciaires intentées par ses abonnés contre des revendeurs de fournisseurs d'accès concurrents qui pratiquent le "slamming", c'est-à-dire l'écrasement de ligne contre le gré des utilisateurs. Cette pratique passe notamment par une récupération dans un annuaire des nom, adresse et numéro de téléphone d'abonnés, et même parfois de leur signature, sous prétexte de jeu-concours dans les foires. Munis de ces données, ils peuvent ensuite réaliser une commande de câblage sur la ligne téléphonique sans avoir recueilli l'accord de l'abonné, ce qui entraîne la coupure de l'ensemble des services téléphonique, Internet et télévisuels. Pour lutter contre ces méthodes, Free ouvre donc une hotline "SOS slamming" accessible par un numéro vert. Outre ces mesures à destination de ses abonnés, c'est également en direction de l'Arcep et des pouvoirs publics que le FAI tente de faire avancer les choses. Ainsi, lors de la Foire internationale de Nancy, un sous-traitant de Neuf Cegetel aurait obtenu de cette façon entre 4.000 et 5.000 nouveaux contrats. Le rival de Free s'en est excusé.

Autour du même sujet

Free ouvre un numéro vert pour ses abonnés victimes de "slamming"
Free ouvre un numéro vert pour ses abonnés victimes de "slamming"

Sur ces trois derniers mois, Free a enregistré plus de 500 procédures judiciaires intentées par ses abonnés contre des revendeurs de fournisseurs d'accès concurrents qui pratiquent le "slamming", c'est-à-dire l'écrasement de ligne contre...

Annonces Google