E-santé : l'autre branche du e-commerce qui explose en France

Le secteur de la santé connecté se développe France, que ce soit dans le BtoC, avec les objets connectés, que dans le BtotB, avec la vente de matériel médical.

L’apparition d’un large panel d’objets connectés destinés à l’usage médical participe au développement de la santé connectée. La valeur de ce marché est estimée à 23 milliards de dollars à l’horizon 2022 selon une étude de la DGE. Il faut dire que les balances, tensiomètres et autres capteurs sont utilisés autant par les consommateurs lambdas que par les professionnels de la santé. Le secteur e-santé regroupe l’utilisation des nouvelles technologies au service des patients ainsi le commerce en ligne de matériels médicaux.

L’essor de l’e-santé B2B

Le chiffre d’affaires des entreprises qui fournissent les professionnels de la santé (hôpitaux, médecins, centres de soins, …) en matériels médicaux et fournitures est estimé à 3 milliards d’euros par an en France.

Ces sites spécialisés procurent de nombreux avantages aux centres hospitaliers ou aux professions libérales : des catalogues numériques réunissant des dizaines de milliers de produits, des services de livraison et d’installation sur tout le territoire, un service client, des prix unitaires attractifs et enfin, un moyen de réaliser d’importantes économies d’échelles.

Les plateformes dédiées deviennent des interlocuteurs privilégiés qui vendent en ligne, centralisent les achats et peuvent facturer les professionnels en une seule fois. Désormais, tout le monde peut acheter en ligne du matériel de diagnostic, du mobilier, des fournitures, des consommables, de l’instrumentation à des prix préférentiels.

Le succès fulgurant de l’e-santé B2C

L’achat de petit matériel médical en ligne est un secteur très prometteur. En 2016, le BtoC représentait un chiffre d’affaires de 72 milliards d’euros, selon le site d'e-commerce NM Medical. Les ventes progressent notamment parce que les Français sont très friands des objets connectés dédiés à la santé : la montre connectée qui renseigne sur le niveau d’activité physique ou le capteur intelligent qui enregistre les paramètres vitaux du corps.

La santé 3.0 gagne du terrain, car elle suppose l’accès à de meilleurs soins et des économies. Un patient peut reprendre une activité sportive avec des objectifs programmés dans un appareil connecté, sur lequel il est possible de faire des mises à jour, d’enregistrer et de partager des données (courbes de poids, rythme cardiaque, etc…) avec son médecin personnel. Il est possible de réaliser un suivi personnalisé à l’aide d’un service de coaching en ligne.

L’e-santé connait également un réel essor depuis que les acteurs du secteur sont encouragés à créer de nouveaux produits qui sont censés faciliter le travail des professionnels et le quotidien des patients. Cette année, le CES de Las Vegas a permis de découvrir des inventions de plus en plus utiles comme le bracelet anti-nausées de ReliefbandNeurowave, le protège-dents connecté qui prévient les commotions destinées aux adeptes de sports de combat (PreventBiometrics), le fascinant capteur qui mesure le niveau de glucose dans le sang sans piqûre (K’Track Glucose).

Le modèle BtoC voit également l’amélioration de la prise en charge à distance et donc de la médecine préventive. Le suivi quotidien des patients à risques devrait permettre de réduire considérablement le nombre de mort subite ou de décès brutal. Il faut évoquer également les services en ligne dédiés aux professionnels de la santé.

Au vu des formidables opportunités offertes et les nouvelles technologies en développement comme la réalité virtuelle ou la domotique, l’e-santé est un secteur d’avenir très prometteur sur qui il faudra désormais compter.

Annonces Google