Blockchain : un marché prometteur qui se concrétise (enfin)

Après avoir connu des mouvements importants ces deux dernières années, le secteur de la blockchain et des crypto-monnaies tendent vers une stabilisation.

Selon un rapport de l’IDC (International Data Corporation) publié en 2018, la blockchain devrait représenter un marché évalué à 10 milliards d’euros d’ici 2022, avec une croissance des investissements de 73% par an, sur les cinq prochaines années.

Utilisée notamment pour plus de traçabilité et pour favoriser le transfert de la valeur numérique, la blockchain s’est particulièrement développée dans les secteurs de la logistique du transport, mais commence aussi à émerger dans d’autres domaines : banque, assurance, cybersécurité, internet des objets ou encore covoiturage… Pour répondre à l'évolution des usages, le gouvernement déploie également petit à petit des actions en ce sens, mais elles restent encore à développer.

Stabilisation et concrétisation de la blockchain

Bien que les technologies blockchain n’en soient qu’à leurs balbutiements, elles semblent aujourd’hui apporter des réponses à des problématiques concrètes, et ses usages se précisent. Cependant, ce n’est que d’ici trois à cinq ans que ses domaines d’applications pourront être élargis ; une fois que le niveau de maturité nécessaire sera atteint.

Dans le domaine de la blockchain, les secteurs de la logistique et du transport sont aujourd’hui les plus à la pointe ; ils expérimentent des solutions blockchain, voire les mettent déjà en pratique en usage réel et voient dans l'utilisation de cette technologie, un moyen d'améliorer le suivi et la traçabilité des colis, pour une supply chain plus fluide et transparente.

Traçabilité et transfert de la valeur numérique favorisés 

Deux applications concrètes de la blockchain se distinguent aujourd’hui. L’utilisation de la blockchain permet de stocker des preuves numériques inaltérables et de répondre ainsi à un enjeu de traçabilité. Dans ce contexte, elle facilite et démocratise la dématérialisation de la chaîne logistique et permet alors une réduction de coûts et un gain de temps considérables. Des atouts non négligeables dans le cas par exemple d’une crise sanitaire, qui nécessite une intervention rapide, possible avec la précision que permet l’utilisation de la blockchain. 

D’autre part, au travers des crypto-monnaies, il est désormais possible de transférer de la valeur dématérialisée. Cela vient enrichir les fonctionnalités d’Internet – qui permet la copie d’information – en permettant le transfert de propriété à distance, à faible coût et très rapidement.

La blockchain au sein du gouvernement 

Face à l’émergence de la blockchain et à son développement, le gouvernement français a souhaité s’emparer du sujet pour favoriser notamment la démocratie participative, apporter plus de transparence et répondre également à l’évolution des usages.

Une loi sur le financement participatif autorisant l'utilisation de la blockchain, un encadrement des Initial coin offerings (ICO) dans le cadre du projet de loi Pacte, ou encore un décret publié en décembre dernier qui autoriserait le recours à cette technologie pour la transmission de titres financiers non côtés, attestent de l’importance des technologies blockchain dans la société actuelle. Différentes actions sont mises en place aujourd'hui afin d'adapter le droit au fur et à mesure du déploiement de la blockchain, mais elles restent encore largement à développer pour encourager l’écosystème français.

Au-delà de la réglementation, les technologies blockchain peuvent être un outil pour la démocratie. Qu’il s’agisse de sujets d’identité numérique ou encore d’accès aux services, ces technologies peuvent catalyser la transformation digitale des gouvernements, en simplifiant le processus de validation et de vérification d’intégrité des documents administratifs. On peut par exemple citer le projet Bitland qui permet la numérisation du cadastre au Ghana.

Evolution et perspectives de la blockchain

Aujourd’hui, la blockchain est une technologie qui fonctionne dans son ensemble mais qui n’est pas facile d’utilisation. Des améliorations sont à envisager (pour plus de rapidité en résolution et pour optimiser les transactions en simultanée par exemple).

Durant les prochaines années, les domaines du transport et de la logistique, aujourd’hui leaders sur le sujet, verront des applications concrètes se développer. Les secteurs de l’énergie montrent également un intérêt pour le sujet, notamment pour plus de traçabilité ou pour une optimisation du transfert de valeur.

De leurs côtés, les institutionnels, les banques ou encore l’État devront poursuivre leurs efforts pour se transformer et s’adapter à l'évolution du marché.

2019 sera la période d'expérimentation, où l'on teste les possibles et optimise son utilisation pour gagner encore en rapidité et traçabilité. Ainsi, la blockchain n’a pas encore atteint son niveau de maturité, mais se développe considérablement. Tous les secteurs devraient aujourd’hui s’y intéresser, et tirer parti de ses avantages.

Blockchain : un marché prometteur qui se concrétise (enfin)
Blockchain : un marché prometteur qui se concrétise (enfin)

Selon un rapport de l’IDC (International Data Corporation) publié en 2018, la blockchain devrait représenter un marché évalué à 10 milliards d’euros d’ici 2022, avec une croissance des investissements de 73% par an, sur les cinq prochaines années....