Circle Pay ouvre un bureau en France

Circle Pay ouvre un bureau en France Six mois après son lancement officiel dans l'Hexagone, la start-up US spécialiste du transfert d'argent entre particuliers recherche un general manager.

Les fintech étrangères arrivent en masse en France en ce début d'année. Après le start-up studio blockchain ConSensys et le spécialiste du prélèvement bancaire GoCardless, c'est au tour de Circle Pay, l'application de transfert d'argent entre particuliers d'annoncer l'ouverture d'un bureau dans l'Hexagone au premier trimestre 2018. Six mois après son lancement officiel dans l'Hexagone, la start-up américaine aux "millions d'utilisateurs" compte recruter entre 5 et 10 personnes, dont un general manager, dans les 6 à 12 prochains mois. "Pour être au plus près du consommateur et comprendre ce qui se passe dans le marché, il n'y a pas de secret, il faut être dans le marché", lâche Marieke Flament, directrice générale Europe de Circle Pay. Jusqu'ici, deux personnes basées à Londres étaient en charge du marché français.

La future équipe aura notamment pour objectif de signer des partenariats marketing et commerciaux. Circle Pay France vient d'ailleurs de s'associer à Le Five, une enseigne de location de terrains de foot en salles. "On fait un partenariat quand il y a un cas d'usage. C'est le cas de Le Five. Il y a un capitaine d'équipe qui doit récupérer l'argent, et en général c'est l'enfer. Avec Circle Pay, ça devient simple", résume le dirigeant français. Les recrues françaises devront aussi mieux cerner les attentes des consommateurs. Les deux personnes en charge du marché font d'ailleurs un tour de France cette semaine pour rencontrer des utilisateurs, de potentiels clients et de futurs partenaires.

La cagnotte à la française

L'ouverture de ce bureau est évidemment lié aux résultats positifs du marché français. "C'est un très bon démarrage. On est extrêmement content des chiffres", assure la dirigeante, sans en donner de précis. "Dans d'autres marchés (la start-up est présente dans 29 pays, ndlr) on sait qu'il faut du temps pour construire une base de fans. En France, ça a été beaucoup plus rapide et ça continue à l'être", ajoute-t-elle sans en dire plus. Ce succès était pourtant peu attendu. "On pensait que la présence de concurrents locaux allait rendre notre arrivée plus difficile. Au final, cette concurrence et donc la compréhension du concept nous ont énormément aidé", estime Marieke Flament.

Circle Pay recrutera entre 5 et 10 personnes en France en 2018

Le marché français est même à l'origine d'une fonctionnalité dans Circle Pay : la cagnotte. Lors d'un passage en France, les équipes américaines de la start-up ont rencontré 35 utilisateurs français qui ont fait remonter le concept de cagnotte. "Nos développeurs américains ont donc développé ça et créé un service mondial", se souvient Marieke Flament.

Circle Pay compte à terme proposer un portefeuille de produits. Elle travaille actuellement sur un nouveau projet. Baptisé Circle Invest, il s'agit d'une plateforme d'investissement dans des crypto-monnaies destinée aux particuliers. Elle sera dans un premier temps lancée aux Etats-Unis (la date n'est pas arrêtée) avant de s'étendre en Europe si le succès est au rendez-vous. Un marché encore une fois très concurrentiel mais qui n'effraie pas la start-up. "Est-ce que les produits qui sont là aujourd'hui sont géniaux ? Je ne sais pas. Sans parler des fees élevés... Avec Circle Invest, on veut apporter un côté éducationnel. C'est quelque chose qui n'est pas fait", conclut Marieke Flament.

Et aussi :

Fintech / Paiement mobile

Annonces Google