Les proptech ont de beaux jours devant elles, selon Xerfi

Les proptech ont de beaux jours devant elles, selon Xerfi Les nouveaux intermédiaires de la transaction feront partie des start-up immobilières les plus dynamiques, parie le cabinet d'analyses.

Nous vous les présentions il y a quelques mois, les start-up qui mettent à profit les dernières technologies en date pour réinventer les services proposés par les acteurs historiques de l'industrie immobilière, aka les proptech. Transaction, construction, gestion des actifs… Toutes les activités du secteur sont concernées par l'arrivée de ces nouveaux entrants dont l'heure de gloire approche, si l'on en croit l'étude "La filière de l'immobilier face au défi des PropTech" que Xerfi leur a récemment consacrée.

"Une très grande majorité est en phase d’introduction ou de croissance, ce qui laisse augurer des perspectives positives à moyen terme", commentent les auteurs de l'étude "La filière de l’immobilier face au défi des PropTech". © Xerfi

"Les proptech sont loin d'avoir atteint tout leur potentiel de croissance, estiment les auteurs du document. En effet, des évolutions fortes auront encore lieu ces prochaines années, compte tenu du caractère naissant d'un certain nombre d'activités et des nouvelles possibilités offertes par les technologies (intelligence artificielle, blockchain, etc.)."

Les perspectives sont également réjouissantes pour d'autres types de protech. "Les nouveaux intermédiaires et modèles de transactions seront l'une des catégories les plus dynamiques, car plus directement concernée par le renouvellement de l'offre traditionnelle", estime ainsi le cabinet d'analyses, qui les répartit en plusieurs catégories :

  • "Les spécialistes de la valorisation d'espaces inoccupés, dont les bureaux, les espaces de stockage (Base 10, BAP, Costockage, Hub Grade, etc.)
  • Les agences spécialisées dans les mises en location (Roomlala, LocService, Somhome)
  • Les plateformes d'aide à la transaction (Folhomee, Homagency, Imkiz, Propioo)
  • Tous les services de matching et mise en relation (Izroom, Pinpo)."

Autre segment à disposer d'un fort potentiel de croissance, d'après Xerfi, celui du crowdfunding. "La concentration en cours limitera cependant la place pour de nouveaux entrants", nuancent les auteurs de l'étude. Enfin, notre partenaire entrevoit un bel avenir pour "les start-up positionnées dans les services autour de la gestion", portées par "la volonté des particuliers de gérer eux-mêmes leurs biens et la défiance envers les syndics".

Source

L'étude "La filière de l'immobilier face au défi des PropTech" est publiée par Xerfi, éditeur indépendant d'études économiques sectorielles.

Et aussi

ePatrimoine / Proptech

Annonces Google