Des années difficiles

entre 1998 et 2003, lego enchaîne les succès et les pertes.
Entre 1998 et 2003, LEGO enchaîne les succès et les pertes. © Journal du Net

Les résultats des années suivantes ressemblent à des montagnes russes. En 2001 et 2002, LEGO affiche d'excellents bénéfices, grâce aux lancements des LEGO sous licence Star Wars et de la gamme Bionicle, des robots à construire soi-même.

Mais en 2003, le groupe connaît la pire année de son histoire, avec une perte de 935 millions de couronnes (125,5 millions d'euros actuels). En octobre 2004, le petit-fils du fondateur, Kjeld Kirk Kristiansen, reconnaît l'échec de sa stratégie et passe la main à Jorgen Vig Knudstorp. C'est la première fois que le dirigeant n'est plus un membre de la famille.

Suggestions de contenus