Une concurrence limitée par la loi

Le nombre de notaires en France n'est pas soumis à un numerus clausus. Mais le nombre d'études, si. De quoi assurer aux notaires propriétaires de leur charge une concurrence limitée, ou du moins qui ne s'accroît pas. En 2007, le nombre d'études a ainsi augmenté de 40 unités seulement. On en comptait à l'époque 4 500, soit un millier de plus que dix ans auparavant. Le nombre de notaires, lui, s'élève à 8 500, et le nombre de collaborateurs du notariat à 50 000. Le rapport Attali sur la libération de la croissance française proposait de remettre en cause le numerus clausus en ouvrant "totalement l'accès à la profession à tout détenteur d'un diplôme spécifique". Une proposition refusée tout de go par la Garde des Sceaux Rachida Dati. Une conséquence de l'efficace lobbying de la profession ?

Suggestions de contenus