Du caoutchouc de pissenlit

Avec le pissenlit caucasien, adapté au climat européen, plus besoin d'importer du caoutchouc d'hévéa. © Julie Weber

D'ici 2020, la demande en caoutchouc naturel va augmenter de 3,3% par an et dépassera l'offre, selon les estimations du groupe international d'études sur le caoutchouc (IRSG). Pour l'heure, les fabricants de pneus et d'objets en latex ont le choix entre le caoutchouc synthétique, fabriqué à base de pétrole, mais dont les propriétés n'égalent pas le caoutchouc naturel, et la production limitée issue de l'hévéa.

La biotech néerlandaise KeyGene et Kultevat, une autre biotech américaine, ont annoncé en avril 2013 une collaboration visant à la production commerciale de caoutchouc à partir du pissenlit caucasien modifié. Une autre initiative allemande envisage une production à l'échelle agricole d'ici 2015.

Suggestions de contenus