En 2007, Denis Gautier-Sauvagnac part de l'UIMM avec des indemnités

Ebranlé par un scandale sur des retraits suspects, l'Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM) se sépare de son président à l'automne 2007. En décembre, un accord lui concède une indemnité de 1,5 million d'euros ainsi qu'une mise à la retraite obligatoire de 300 000 euros. DGS bénéficie par ailleurs d'une retraite chapeau de 50 000 euros par an ainsi qu'une prise en charge des conséquences fiscales d'une éventuelle condamnation.

Mais devant le scandale, l'UIMM fait machine arrière. En juin 2008, la puissante organisation patronale réduit finalement l'indemnité de moitié et Denis-Gautier Sauvagnac doit rembourser 720 000 euros.

Suggestions de contenus