Les terres agricoles russes sont de plus en plus convoitées

Après le pétrole ou les produits financiers, les investisseurs s'intéressent de plus en plus aux terres agricoles. Le phénomène s'est fortement accentué lorsque la flambée des matières premières atteignait des sommets en 2007. Si la spéculation est retombée, les tendances de fonds perdurent : développement des biocarburants, changement d'alimentation en Asie et augmentation de la population mondiale. Selon la FAO, la production agricole doit croître de 70% d'ici 2050 pour nourrir le monde.

En Russie, moins de la moitié des 170 millions d'hectares de terres agricoles sont cultivés. Du coup, ces terres abandonnées depuis l'effondrement de l'URSS suscitent la convoitise. En avril 2009, le sud-coréen Hyundai Heavy Industries s'est ainsi emparé de 10 000 hectares. De son côté, un holding suédois se retrouve à la tête de 300 000 hectares.

Suggestions de contenus