Une suite un peu trop vite bouclée

Pour s'échapper de Shanghai, il faudra traverser ce zoo et éliminer ses occupants pour rendre service à un gardien un peu fou. © EA

On retrouve les grands principes du premier : les armes sont personnalisables et se débloquent au fil de votre progression. On gagne de l'argent en remplissant les objectifs, en sauvant des civils et en atteignant des caisses d'approvisionnement avant que celles-ci ne se ferment.

L'arsenal est relativement varié, mais pas aussi riche qu'on aurait pu le souhaiter. Surtout, plusieurs détails sont agacants : quand on personnalise une arme, le jeu ne sauvegarde les changements qu'une fois un point atteint.

Les déplacements à couvert sont parfois très laborieux et les sensations particulièrement absentes d'une manière générale. En jeu sur écran partagé, on regrette que la séparation soit verticale et non horizontale.

Suggestions de contenus