La coopération ajoute une dimension aux jeux de tir

Les décors sont plutôt inégaux. © EA

L'aspect coopératif qui devrait être le coeur du jeu se limite la plupart du temps au strict minimum, c'est à dire la gestion de l'agressivité.

Comme pour le premier Army of Two, en fonction de son équipement et de son comportement, on obtient de l'agressivité. Lorsqu'on en obtient, son partenaire passe lui pour invisible et peut abattre d'autres ennemis sans trop de risque.

L'idée est bonne, mais hormis cela et les phases dos à dos, les moments de coopération ne sont pas très présents. On pourra hisser un partenaire en hauteur, ou se protéger à deux derrière un bouclier anti-émeute, mais cela n'apporte pas forcément un réel bénéfice.

Suggestions de contenus