Agorize lève 13 millions d'euros pour se développer à l'international

Agorize lève 13 millions d'euros pour se développer à l'international La start-up développe une plateforme d'open innovation pour les grandes entreprises. Sa levée de fonds va lui permettre de conquérir les marchés américain et asiatique.

Et de trois levées de fonds pour Agorize. Après 300 000 euros en 2012 et 2 millions d'euros en 2017, la start-up lève 13 millions d'euros auprès de Creadev (le fonds de la famille Mulliez), Sofiouest (groupe Ouest-France), Iris Capital (Orange et Publicis) et Capnamic Ventures. La société a été fondée en 2010 (d'abord sous le nom de Studyka) par Charles Thou, Yohann Melamed et Yohan Attal. Elle édite une plateforme d'open innovation proposant des hackathons en ligne organisés par des entreprises, essentiellement des grands groupes.

Agorize travaille actuellement avec près de 200 clients dont le groupe Accor, Microsoft, Amazon, Vinci, la BNP, LVMH, L'Oréal… Il est par exemple possible de participer à un challenge organisé par le PSG et Polytechnique autour de l'utilisation des algorithmes pour la mesure des performances des footballeurs. Le premier prix est une bourse (pour une thèse ou un post-doctorat) de 100 000 euros. La start-up compte aussi lancer le projet Agorize for good en proposant gratuitement sa plateforme à des associations, comme la Croix Rouge, pour qu'elles organisent leurs propres hackathons.

Plus de 40 embauches prévues

L'entreprise est également présente à l'international avec des bureaux à Montréal, Stuttgart et Hong-Kong. Elle a pu entrer sur le marché américain et collaborer avec le département fédéral de l'Education ainsi que Bank of the West (groupe BNP Paribas). Elle commence aussi à investir le marché japonais avec des clients comme NTT Data. Sa nouvelle levée de fonds devrait lui permettre de continuer sa croissance sur ces marchés. "D'ici 5 ans, nous ne ferons peut-être que 10 ou 20% de notre chiffre d'affaires en France", prédit Charles Thou, cofondateur et CEO.

Parmi ses projets, Agorize compte embaucher pour passer de 75 à 100/120 salariés d'ici la fin de l'année. L'entreprise recrute des profils commerciaux, marketing, des chargés de support client, des développeurs et des community managers pour s'occuper des participants aux hackathons.

"Agorize permet aussi aux grands groupes de développer leur marque employeur"

L'aspect communautaire est important, car le principal atout d'Agorize est de permettre aux grands groupes de toucher un plus large public d'innovateurs. "Parmi les participants, il y a des profils qui peuvent intéresser des entreprises ainsi que des profils atypiques", explique Charles Thou. Les gagnants peuvent bénéficier de lots financiers mais aussi d'opportunités d'emplois et de stages. En 2018, LVMH a embauché 350 personnes après un challenge ayant réuni 5 000 participants à l'échelle européenne. "Agorize permet aussi aux grands groupes de développer leur marque employeur", souligne Charles Thou.

Un "renforcement de la formation par l'innovation"

Le monde étudiant est la cible historique d'Agorize. Son premier nom, Studyka, y fait référence. En 2012, la société a pris son nom actuel et s'est lancée dans les challenges pour les start-up. Au total, Agorize touche une communauté de 5 millions d'innovateurs partout dans le monde. Les challenges peuvent être réservés aux étudiants, aux start-up ou ouverts à tous les publics, notamment les développeurs en freelance.

La plateforme Agorize. © Agorize

La plateforme Agorize peut également être utilisée en interne par les grands groupes pour favoriser l'intrapreunariat. Un challenge est alors proposé aux salariés autour d'un projet d'innovation. "Cela leur permet de travailler ensemble sur des problématiques stratégiques, sans la barrière de la hiérarchie ou d'une organisation en silos", note Charles Thou. Un des futurs axes de développement d'Agorize sera d'ailleurs le "renforcement de la formation par l'innovation".

Le modèle économique d'Agorize repose sur le paiement du service par les entreprises clientes. La participation aux challenges est quant à elle gratuite pour assurer une participation satisfaisante. La start-up affiche une croissance de son chiffre d'affaires de 50% par an.

Et aussi

Autour du même sujet

Agorize lève 13 millions d'euros pour se développer à l'international
Agorize lève 13 millions d'euros pour se développer à l'international

Et de trois levées de fonds pour Agorize. Après 300 000 euros en 2012 et 2 millions d'euros en 2017, la start-up lève 13 millions d'euros auprès de Creadev (le fonds de la famille Mulliez), Sofiouest (groupe Ouest-France), Iris Capital...