En savoir plus

Suggestions de diaporamas

La loi du 31 décembre 1992 suppose qu'il incombe à l'employeur de vérifier, avant embauche, les informations mentionnées sur le CV d'un candidat. En cas de litiges, sauf cas particuliers et compte tenu de l'ampleur de la tricherie, la justice donnera raison à l'employé et non au recruteur, préférant se baser sur les compétences plutôt que sur le mensonge. Seules certaines professions échappent systématiquement à la règle, de par leur caractère spécifique, comme médecin, architecte, expert-comptable ou encore avocat.

 Emmanuel Chomarat est président-fondateur de Verifdiploma, une société qui propose aux recruteurs de vérifier l'authenticité des diplômes des candidats à l'embauche.

 Laurent Hürstel est directeur associé de l'agence de recrutement Robert Walters.

 Florian Mantione est président du Florian Mantione institut, un cabinet de conseil en ressources humaines, et auteur de l'étude sur "Les CV trompeurs", réalisée en janvier 2013 en collaboration avec Augustin Valero et Loïc Douyere. D'après cette enquête, 75% des CV seraient trompeurs et 90% des candidats interrogés déclarent "normal d'arranger leur CV".

 Brigitte Schifano est DRH d'AramisAuto.com, un distributeur multimarque de voitures neuves ou d'occasion.

Suggestions de contenus