Le tire au flanc

Attention une paresse passagère mérite d'en savoir plus. © R.Salin / CCM Benchmark
Vous avez sans doute déjà été amené à effectuer un travail en groupe. Et il se peut que vous ayez eu à subir la présence d'un "passager clandestin", c'est-à-dire un collaborateur qui ménage ses efforts et laisse les autres faire tout le travail. Mais le tire-au-flanc peut aussi ne rien faire lorsqu'il est livré à lui-même. Cette paresse maladive peut mettre en péril la bonne marche de la société et énerver tous les collègues. En qualité de collègue, il est de votre devoir de lui faire remarquer sa paresse. Si elle est subite, cela est surement lié à un malaise passager et dans ce cas-là, mieux vaut apporter de l'aide. Mais si elle est prolongée, cela cache quelque chose : volonté de partir, mal être au travail ou je m'en foutisme. Dans ce cas, c'est le supérieur hiérarchique qui prendra le relai. Et les conséquences peuvent être lourdes pour le tire au flanc.
Suggestions de contenus