A-t-on réellement besoin de croissance économique ?

A l'heure où certains intellectuels prévoient l'effondrement de notre société industrielle basée sur la croissance économique, nous pouvons nous demander si cette dernière répond réellement à nos besoins, ou s'il ne serait pas plus efficace de mettre en place d'autres sociétés pour la remplacer.

Notre société est basée sur la croissance économique, c'est à dire l'accroissement du PIB, ou encore la création de "richesse" financière à partir des ressources naturelles. Tout notre modèle considère donc le besoin de croissance comme un fait, et cela est bien imprégné dans la tête de presque chaque citoyen...mais s'est-on seulement demandé si nous en avions vraiment besoin ?

Quels sont mes besoins vitaux en tant qu'humain ? De quoi ai-je réellement besoin pour mener une vie heureuse ? Je propose la réponse suivante : respirer un air pur, avoir une alimentation saine et accessible, boire une eau pure et accessible, gérer mes déchets, avoir un toit et vivre dans un environnement adapté, être intégré dans un corps social juste.

Nous sommes alors en droit de nous demander si notre société basée sur la croissance économique fournit ces besoins vitaux à l'ensemble des humains, et évidemment la réponse est non. En fait, aucun de ces besoins n'est fournit par notre société basée sur la recherche constante de croissance économique, ne serait-ce que parce que cette dernière a engendré la pollution de quasiment l'ensemble de la planète, produit des aliments empoisonnés par les pesticides, ne sait pas gérer les déchets qu'elle créé (mais les brûle, les enfouit dans les sols, les déverse dans les océans, etc), ou encore parce que les inégalités sociales sont telles que nous ne pouvons parler de corps social juste. Pire cette société industrielle a mis en place une uniformisation de la population mondiale et a évincé toutes les communautés qui ne s'y intégraient pas. Résultat : nous passons notre vie à travailler péniblement pour alimenter une société qui ne nous fournit même pas les besoins vitaux de base que nous serions en droit d'attendre en retour. Ces besoins vitaux, que nous irions tous reconquérir si nous levions un temps soit peu la tête du guidon.

Actuellement, notre société industrielle extrait les dernières gouttes de pétrole accessible (à des coûts environnementaux de plus en plus calamiteux), pollue les derniers espaces sains de la planète, vide de vie les endroits les plus profonds des océans, tue les espèces vivantes les unes après les autres. Tout cela est fait dans l'unique but de faire du profit, de faire de la croissance économique. Et, comble du comble, cela ne permet pas à cette société de répondre aux besoins vitaux des habitants de cette planète. Alors, à l'heure où l'on pressent de plus en plus la possibilité d'un effondrement imminent de ce système (voir les travaux de Pablo Servigne et Raphaël Strevens, ou les dernières sorties d'Edouard Philippe et de Nicolas Hulot), inévitable puisqu'il épuise la planète, pourquoi essayons nous de le maintenir ? 

Car maintenir ce système injuste, inefficace, et non soutenable, c'est bien de cela qu'il s'agit quant on nous vend la croissance verte. Il s'agit bien de remplacer les énergies fossiles par des énergies dites "renouvelables", et ainsi maintenir ce modèle encore un peu plus longtemps. Il serait au contraire bien plus efficace d'accepter cet effondrement, et même de l'encourager en mettant en place des nouveaux modèles de sociétés qui, loin de se soucier d'une inefficace croissance économique, proposent de fournir l'ensemble de nos besoins vitaux, de manière abondante et gratuite, tout en régénérant les écosystèmes. Des modèles où chaque humain reprend le contrôle de sa vie et la maîtrise de ses besoins vitaux. Des modèles qui soient soutenables, et donc régénératifs, et qui permettent à notre chère planète de retrouver sa capacité à accueillir la vie, dans toute sa diversité. C'est précisément le but de la permaculture...

Annonces Google