Start-up : quelles sont les clés du succès ?

La vie d'une start-up est jalonnée d'épreuves. Management, communication, gestion financière... Voici quelques conseils qui permettront à votre boîte de traverser les épreuves.

C'est une réalité dont on parle peu. Une majorité des start-up échoue à conquérir un marché et finit irrémédiablement par déposer le bilan. Les causes peuvent être nombreuses, mais proviennent généralement d’un fort écart entre les attentes des entrepreneurs et la réalité du terrain. Dans ce contexte, comment persévérer et réussir ? Voici les 5 clés du succès d’une start-up innovante.

Fédérer son équipe

Le management est le ciment d’une startup. Dans une structure de petite taille qui exige un fort investissement, il est nécessaire de créer une véritable cohésion autour du projet. En effet, une start-up ne se résume pas à son dirigeant : c’est un collectif interdépendant. Lorsque le chiffre d’affaires ralentit, ou lorsque l’équipe de production prend du retard, l’ensemble du groupe en subit les conséquences.

Le management a donc un rôle essentiel dans ce type d’entreprises : il doit permettre de transformer les salariés en ambassadeurs, notamment en les faisant adhérer aux valeurs de la société. C’est seulement à partir du moment où une motivation aura été créée que les collaborateurs accepteront de s’investir et de se dépasser pour le projet. Cela est d’autant plus vrai dans les moments difficiles, inévitables dans la vie d’une start-up : l’esprit de groupe est un moteur.

Pour bien fédérer son équipe pour éviter d’éventuels départs, le dirigeant doit savoir rester accessible et à l’écoute de ses salariés. Il peut également inclure les familles dans le projet professionnel : ils sont en effet souvent les premiers fans et les premiers soutiens d’une start-up, notamment sur les réseaux sociaux.

Rester à l’avant-garde

Dans le digital, tout évolue très vite. Ce qui est à la pointe aujourd’hui sera dépassé demain. Pour garder une longueur d’avance sur la concurrence, les start-up doivent toujours ajouter une couche d’innovation supplémentaire à leur produit.
 
Si la fonctionnalité est bien sûre essentielle, d’autres critères comme le design ne doivent pas être oubliés. Ainsi, un objet très fonctionnel, mais qui s’intègre mal dans les usages, dans l’environnement de travail ou qui manque d’ergonomie perdra le marché face à un concurrent qui réunira l’ensemble de ces critères. En cela, les start-up doivent continuer à évoluer avec les usages et à innover, sans uniquement se concentrer sur la technologie produit. Tous les aspects du besoin client doivent être pris en compte.

Tenir malgré les difficultés

Lorsque l’on pilote une start-up, il devient très vite nécessaire d’engager des dépenses, de recruter une équipe. Les premiers pas sont délicats car l’on manque souvent d’expérience en management ou en trésorerie.

Cela peut engendrer des difficultés à plusieurs niveaux : financières, avec une mauvaise gestion des capitaux, humaine ou encore juridique, via un partenariat défavorable par exemple. Pour les start-up, il y a un véritable cap à dépasser : il faut apprendre à devenir le dirigeant de son entreprise, et donc apprendre à se séparer de ses collaborateurs ou à rebondir suite à des investissements qui échouent.
 
Pour cela, se faire accompagner par des experts est crucial. Les start-up ne peuvent pas concentrer tous les talents, il leur faut apprendre à s’entourer. C’est tout l’intérêt des incubateurs, qui permettent de guider l’entreprise tout au long de sa croissance. Néanmoins, ces structures manquent souvent de moyens. Or, le manque d’accompagnement peut amener les startups à prendre de mauvaises décisions, qui deviennent très vite fatales pour d’aussi petites structures.

Attention à la levée de fonds !

De nombreuses start-up se précipitent sur les levées de fonds pour se développer. Or, cela peut, au contraire, les défavoriser. En effet, il s’agit là d’une stratégie risquée pour la structure financière : la levée de fonds doit être faite au bon moment, lorsque la start-up a confectionné un produit qui fonctionne et qui a déjà remporté l’adhésion du public. Les fonds permettent alors d’accélérer le projet… Mais en aucun cas de l’amorcer.

Lors de la phase de lancement, il vaut mieux miser sur les subventions : de nombreuses aides peuvent être accordées aux entrepreneurs, notamment via des fonds régionaux.

La communication doit être une priorité

Pour les start-up, la communication est souvent perçue comme une dépense supplémentaire avec un ROI difficile à quantifier. Néanmoins, celles-ci doivent en faire une priorité : il est primordial de se faire connaître.

Les start-up ont donc tout intérêt à communiquer, à la fois sur leurs équipes pour valoriser leur travail et humaniser la marque, mais également sur leurs produits pour gagner en visibilité. Relations presse, réseaux sociaux, événements : il est essentiel d’assumer ce poste de dépenses pour espérer un bon retour sur investissement et booster son projet.

Des entreprises aussi cotées que Tesla ou Apple ont, elles aussi, connu des difficultés à leurs débuts. Néanmoins, leur visibilité, leur innovation et leur cohésion leur ont permis de rencontrer le succès et de bâtir des bases solides pour leur entreprise. La première qualité d’une startup est son endurance : c’est en persévérant qu’elle pourra se démarquer et survivre sur un marché très concurrentiel.

Annonces Google