Instagram, nouveau terrain de jeu des RH

Instagram, nouveau terrain de jeu des RH Pour attirer les jeunes collaborateurs, L'Oréal et Mazars misent sur le réseau social pour mettre en avant leur marque employeur.

11,8 millions. C'est le nombre d'internautes français qui se sont connectés à Instagram au moins une fois par mois sur l'année 2017. Et 35% d'entre eux sont des 24-35 ans, une cible de choix pour les marques… mais aussi pour les ressources humaines qui commencent à utiliser ce réseau social pour séduire les jeunes talents.

C'est notamment le cas de L'Oréal : "Nous avons lancé notre compte Instagram lorealtalent il y deux ans. Nous avons franchi le pas car une partie de nos salariés est adepte de ce réseau social et y mentionne souvent notre marque. Instagram avait donc tous les atouts pour devenir un outil de communication RH", explique Carole Pasco Domergue, directrice marketing en charge des RH chez le leader mondial de la beauté.

Instagram permet d'associer les salariés à la communication RH

Ce dernier n'est pas seul à poster sur le réseau : le groupe  Mazars s'est lui aussi récemment converti en ouvrant le compte mazarsrecrute. "Nous sommes un cabinet d'audit et de conseil qui se positionne comme challenger par rapport aux quatre gros acteurs du marché (Deloitte, PwC, KPMG et EY, ndlr). Pourtant nous avons besoin de recruter chaque année 1 100 collaborateurs dont 70% de moins de 26 ans. Pour nous différencier de nos concurrents, nous développons une forte stratégie digitale sur Youtube, Snapchat mais aussi Instagram", détaille Olivia de Faÿ , directrice du recrutement et de la marque employeur de Mazars qui a décidé avec son équipe de s'inscrire sur Instagram il y a un an.

Bannir l'amateurisme

L'Oréal se sert d'Instagram pour susciter des candidatures sur son jobboard interne. © l'Oréal

Mais attention, si l'inscription sur Instagram est gratuite, l'amateurisme n'est pas de mise. Le service RH de L'Oréal compte dans ses rangs un community manager qui anime à plein temps les comptes Twitter, Facebook et Instagram de L'Oréal Talent afin de faire en sorte que la communication digitale respecte la même philosophie et le même ligne éditoriale sur tous les réseaux. Autre point à ne pas négliger, la qualité des images. "Instagram permet surtout aux employeurs de mettre en place un storytelling visuel qui fait découvrir les locaux, le bien-être au travail mais aussi le quotidien de métiers peu connus et en pénurie comme les techniciens, les agents de maintenance ou les cadres techniques. Pour ce faire, il faut des images léchées", observe Caroline Faillet, directrice du cabinet de conseil en stratégie digitale Boléro, qui accompagne certaines entreprises comme Transilien dans leur stratégie digitale.

Pour obtenir des images de qualité, le service RH de l'Oréal a fait confiance à ses salariés. Ces derniers sont à l'origine de 90% des 618 images postées sur le compte. Pour Carole Pasco-Domargue, "le plus important est d'être authentique. Nous pouvons faire appel à des photographes professionnels mais nous souhaitons obtenir de l'authenticité plus que de la communication RH trop corporate". Au quotidien, son équipe écume donc Instagram à la recherche des images des employés qui mettent L'Oréal en avant puis demande au collaborateur l'autorisation de réutiliser la photo.

Du côté de Mazars, l'accent est également mis sur la qualité et la proximité. "Certaines photos viennent de nos collaborateurs car le user generated content doit être mis en avant. Mais nous postons aussi les vidéos de notre web série humoristique Nobody's perfect qui montre comment des erreurs en entretiens ont finalement mené à une embauche", souligne Olivia de Faÿ .

Instagram, un futur jobboard ?

Mazars a construit le compte pour susciter des questions et des vocations

Si Instagram est indubitablement une arme pour valoriser la marque employeur auprès de millennials, le réseau social peut-t-il se muer en jobboard ? C'est la question que s'est posée L'Oréal. Depuis quatre mois, le groupe cosmétique français développe une stratégie de recrutement sur son compte. Ainsi, en mai 2018, L'Oréal a annoncé la présence de ses recruteurs à Vivatech tout en postant régulièrement des liens vers l'espace carrière du groupe. "Nous essayons d'identifier les hashtags pertinents à poster sous les photos. Il peut s'agir de #dreamjob, #weareloreal, #digital ou encore #technology pour atteindre des profils tech", explique Carole Pasco-Domergue, qui reconnaît être encore en phase de test and learn. Mais les premiers retours sont encourageants : "les posts sont likés des centaines de fois et des candidats postulent chez nous car ils sont tombés sur un post Instagram. D'ailleurs, le nombre de visiteurs du site Carrière venant d'Instagram a pratiquement doublé par rapport à l'année dernière", se réjouit-elle, tout en estimant que si Instagram est un moyen de susciter des vocations, il ne pourra pas remplacer un jobboard interne. Du  côté de Mazars, la stratégie est semblable puisque que le spécialiste de l'audit a "construit le compte comme un moyen de susciter des vocations, de créer des questions et des raisons d'entrer en contact avec l'entreprise".

Et aussi

Annonces Google