Cinq pléonasmes insoupçonnés à bannir de son vocabulaire

Cinq pléonasmes insoupçonnés à bannir de son vocabulaire

Allumer la lumière, monter en haut… sont des pléonasmes plutôt évidents, mais il en existe d'autres qui nous piègent plus facilement.

Dans le langage courant, les pléonasmes ont la vie dure et il y a deux raisons à ça. Savoir qu'une association de mots est inutile ne suffit pas toujours à l'éradiquer de notre vocabulaire et certains pléonasmes sont difficiles à identifier. Le mot pléonasme, emprunté au bas latin grammatical "pleonasmus" (qui signifie surabondance ou excès), décrit l'utilisation, dans un même énoncé, de mots qui ne sont pas nécessairement synonymes, mais qui transmettent la même idée. 

Le pléonasme peut être un effet de style, mais il relève le plus souvent d'une maladresse. Dans ce cas, il est considéré comme une faute de syntaxe, et peut prêter à rire. Nous en avons relevé 5 utilisés dans la vie de tous les jours, mais qu'il n'est pas toujours facile de reconnaître. 

Premier exemple, le "petit détail". Tenté de décrire ce que l'on voit, on a tendance à associer ces deux mots, mais un détail n'étant par définition jamais gros, le qualifier de petit renforce inutilement son caractère non essentiel ou insignifiant. 

Une autre expression dont la redondance est moins évidente : "incessamment sous peu". Si "incessant" au sens de "continuellement" est sorti de l'usage, il signifie en français moderne "très prochainement, sans délai". Il est donc inutile de le juxtaposer à "sous peu" qui siginifie "bientôt" ou "dans un temps très rapproché". Ce pléonasme qui est presque exclusivement utilisé dans le monde professionnel peut rapidement faire perdre en crédibilité. 

Autre piège dans lequel on peut facilement tomber, le pléonasme "pondre un œuf". Pondre signifiant "déposer ses œufs", rien ne sert de préciser qu'une poule a pondu un œuf. En principe, la poule (ou toute autre espèce ovipare) ne pondra jamais rien d'autre qu'un oeuf. En revanche, il est possible d'utiliser pondre au figuré pour des expressions du type "pondre un texte" ou "pondre un roman". 

"Reporter à plus tard" est une autre expression que l'on entend régulièrement. Pourtant il s'agit bien d'un pléonasme. "Reporter" signifie déjà "renvoyer ou différer une action à une date ultérieure". Y Ajouter "à plus tard" répète l'idée que l'on repousse quelque chose, mais cette tournure est habituellement employée sans réfléchir à sa pertinence.

Cinquième pléonasme utilisé fréquemment et sans en avoir conscience : "s'avérer exact". Cette expression présente dans le langage oral plutôt qu'écrit, sert à confirmer un fait. Cependant, le verbe "s'avérer" signifie déjà "être reconnu comme vrai". Il est donc inutile de le faire suivre du mot "exact".  

A noter que le pléonasme peut facilement être confondu avec la tautologie, une figure de style qui ne se contente pas de répéter la même idée, mais qui cherche à renforcer le propos ou à lui donner une dimension particulière.  Elle est souvent employée dans les slogans publicitaires ou dans des proverbes. "C'est sûr et certain", "un sou est un sou", ou encore "je l'ai vu de mes propres yeux" en sont de parfaits exemples.