Retraite : l'importance de se responsabiliser avant 62 ans

Le sujet de la retraite a été abordé par le président lors de l’allocution du 25 avril 2019. Analysons les annonces : l’âge légal de départ à la retraite est fixé à 62 ans et ne bougera pas, mais le nombre de trimestres nécessaires pour toucher une retraite à taux plein augmente.

Emmanuel Macron a annoncé que les retraites "de moins de 2 000 euros" seraient réindexées sur l'inflation en 2020. Il a également souhaité que "la retraite minimale" pour une carrière complète soit portée à 1 000 euros, un montant selon lui "significativement supérieur" au minimum vieillesse qu'il a promis de relever à 900 euros l'an prochain.
Et concrètement ? Nous avons là des réponses partielles à la problématique de la retraite en France avec le maintien de l’âge de départ à la retraite à 62 ans et les propositions faites. En fait, on n’échappe pas à la mécanique comptable. Tous les régimes de retraite sont en déficit (malgré près de 270 000 postes de cadres pourvus ces 12 derniers mois, ce qui augure une rentrée de cotisations plutôt favorable). Quant à l’allongement de la durée de la vie, c’est une bonne nouvelle en soi, mais une mauvaise pour le régime des retraites ! Pour maintenir le montant des pensions de retraite, la durée de cotisation est donc allongée, ce qui revient à "encourager" à prendre sa retraite plus tard. Dans le cas contraire, une décote est appliquée, c’est-à-dire une diminution du montant de la pension servie. La mesure est sévère et impose de réfléchir bien avant d’arriver à l’âge de 62 ans.Comment anticiper en se responsabilisant ? Aujourd'hui, il n'est plus garanti d'avoir une retraite pleine à 62 ans. Nous serions plus proches des 67 ans. C'est une approche technocratique, car il y a la réalité de la vie qui fait que l’on peut ne plus trouver de travail à cet âge-là, que l’on soit fatigué, malade ou poussé dehors dans les entreprises qui ne gèrent pas correctement leurs seniors. Soyons clair, tout le monde n’atteindra pas l’âge légal. Et ce n’est pas à 62 ans que l’on pourra se reconvertir. La retraite doit se préparer dès l’âge de 40-45 ans. Les salariés doivent se dire qu’il y a peut-être d’autres voies que le salariat et qu’avec des formations adaptées, ils peuvent se tourner vers des métiers du commerce, de l’artisanat, de la restauration et des services (dont la société manque tellement, notamment des services à la personne). Il faut donc, dans la mesure du possible, prendre en mains son destin professionnel au moment où l’on est dans la force de l’âge, en pleine forme.

Il n’y a pas que les aspects professionnels pour bien préparer sa retraite. Il faut dans la mesure du possible être propriétaire de sa résidence principale de manière à ce qu’un loyer ne devienne pas un poste de dépenses trop lourd alors que la pension de retraite sera très inférieure au dernier salaire perçu !Il faut aussi épargner régulièrement. Verser 50 ou 100 euros par mois sur un contrat d’assurance-vie n’est pas ridicule car, avec le temps, c’est un vrai capital qui se forme et qui sera bien utile pour compléter les revenus au moment de la retraite. C’est d’autant plus important que la structure de nos budgets évolue, avec beaucoup de dépenses qui n’existaient pas avant (abonnements, Internet, téléphones, loisirs, etc.) et les salaires n’augmentent pas en conséquence. 

Cette responsabilisation le plus tôt possible permettra d’échapper à la situation absurde où des millions de Français n’auront plus les moyens de vivre décemment dans leur propre pays, un comble !

Retraite : l'importance de se responsabiliser avant 62 ans
Retraite : l'importance de se responsabiliser avant 62 ans

Emmanuel Macron a annoncé que les retraites "de moins de 2 000 euros" seraient réindexées sur l'inflation en 2020. Il a également souhaité que "la retraite minimale" pour une carrière complète soit portée à 1 000 euros, un montant selon lui...