L'acquisition d'objets rares

La rareté et la provenance de la pièce font toute la différence. © Antonio Balaguer Soler / 123rf.com
"Tout ce qui est rare est cher", résume le célèbre adage. D'ailleurs, si l'on regarde du côté de certains marchés, des collectionneurs ou de simples passionnés n'hésitent pas à faire grimper les prix pour acquérir certaines pièces que l'on ne trouve pas ailleurs. Timbres, montres de luxe issues de séries limitées, antiquités… Les exemples d'objets rares où l'on peut réaliser par la suite d'importantes plus-values ne manquent pas. A condition de savoir s'y prendre pour dénicher la bonne affaire. Pour s'assurer que l'on fait un investissement intéressant, "la notion de rareté est primordiale", rappelle Arnaud Dubois, directeur associé de l'Institut du Patrimoine. La provenance de l'objet fait également partie des critères à vérifier en priorité.
Suggestions de contenus