Investir (évidemment) dans la pierre classique...

"Viser les villes proches ou qui vont être proches d’une gare TGV, c’est la clef !", selon Claire Pouget. © dolgachov

La pierre a beau être la chouchoutte des Français, investir dans l'immobilier requiert certaines précautions, surtout lorsqu'il ne s'agit pas de la résidence principale. Tout d'abord, il faut naturellement s'intéresser à la taxe foncière. "Il faut bien sélectionner la ville dans laquelle on va investir, explique Maël Bernier, porte-parole du courtier Meilleurtaux.com. Parfois, la taxe foncière dans certaines villes peut représenter jusqu'à deux ou trois mois de crédits." "Vivre de ses revenus locatifs, certes, mais attention aux risques d'impayés, prévient Claire Pouget, directrice régionale du Groupe Quintésens Auvergne. "Il existe des moyens qui permettent de vivre de ses revenus locatifs et d'avoir une fiscalité attractive", détaille-t-elle, mentionnant par exemple la location meublée qui entraîne une fiscalité réduite. Les résidences gérées avec service (de tourisme, celles pour les retraités, les étudiants ou encore les salariés en voyage) sont également à considérer.

Suggestions de contenus