Bien remplir sa déclaration : les revenus à ne pas mentionner en 2019

Bien remplir sa déclaration : les revenus à ne pas mentionner en 2019 DECLARATION IMPOT SUR LE REVENU - Certaines rémunérations, indemnités et allocations font l'objet d'exonérations. Les contribuables ne sont donc pas tenus de les faire figurer dans leur déclaration.

C'est une déclaration d'impôts pas comme les autres qu'ont à souscrire les contribuables cette année. D'abord parce qu'elle doit obligatoirement être produite en ligne, sauf pour certains ménages qui ne sont pas en capacité de se servir d'Internet et envers lesquels l'administration fiscale prévoit de se montrer tolérante. Ensuite parce qu'il s'agit de la première édition de la déclaration de revenus depuis la mise en place, en janvier dernier, du prélèvement à la source. Certaines choses, en revanche ne changent pas par rapport aux années précédentes. Il est toujours, par exemple, des revenus soumis au barème progressif de l'impôt sur le revenu, à déclarer impérativement, et des revenus qui font l'objet d'une exonération, totale ou partielle. A ce titre, ces ressources n'ont pas à figurer sur la déclaration d'impôts, ou alors pas dans leur intégralité.

Certaines allocations, comme l'aide personnalisée au logement ou la prime de Noël ne sont pas imposables

En règle générale, les rémunérations sont imposables. Toutefois, certaines bénéficient d'un régime spécifique. C'est notamment le cas des sommes perçues par les étudiants. Selon leur nature, elles doivent être déclarées ou non au fisc. Les bourses et indemnités de stage n'ont pas à apparaître sur la déclaration de revenus. Les revenus perçus dans le cadre d'une activité salariée exercée en parallèle des études, doivent eux, être mentionnés. A noter que les jeunes âgés de moins de 26 ans au 1er janvier 2018 peuvent décider de ne déclarer que la partie de leurs salaires supérieure à 4 495 euros. Un choix qu'ils n'ont toutefois pas intérêt à faire s'ils remplissent les conditions pour bénéficier de la prime d'activité.

Les allocations sont, elles aussi, en principe, taxées au barème progressif de l'impôt sur le revenu. Mais certaines dérogent à la règle. Il en est ainsi de l'aide personnalisée au logement (APL) ou de la "prime de Noël", versée aux bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA) Socle qui ne fait, lui non plus, pas partie des sommes à déclarer.

Idem pour certaines indemnités. Celles perçues pour licenciement ou départ volontaire à la retraite dans le cadre d'un plan social et les indemnités journalières (IJ) allouées en cas maladie nécessitant un traitement durable et des soins très onéreux, notamment, ne sont, pas imposables et n'ont donc pas l'obligation de figurer sur la déclaration de revenus. Pour plus de détails sur les revenus à ne pas déclarer en 2019, consultez l'article ci-dessous.

Bien remplir sa déclaration : les revenus à ne pas mentionner en 2019
Bien remplir sa déclaration : les revenus à ne pas mentionner en 2019

C'est une déclaration d'impôts pas comme les autres qu'ont à souscrire les contribuables cette année. D'abord parce qu'elle doit obligatoirement être produite en ligne, sauf pour certains ménages qui ne sont pas en capacité de se...