Assurance-vie : la digitalisation sur les rails du succès

La digitalisation de l'assurance vie a débuté il y a près de vingt ans. La période de confinement, dont nous sortons à peine, nous a permis de franchir un nouveau cap.

Traditionnellement, placer son argent sur un produit d’épargne tel qu’un contrat d’assurance vie est contraignant. Il faut prendre rendez-vous avec un conseiller, se déplacer dans une agence bancaire puis parapher et signer de nombreux documents, généralement au format papier. 

Le secteur a commencé sa digitalisation il y a bien longtemps. Cela fait déjà près de vingt ans que l’on peut trouver des contrats d’assurance vie sur internet. La période de confinement, dont nous sortons à peine, nous a fait franchir un nouveau cap.

Les épargnants aux premières loges de la transformation digitale 

En vingt années, que de choses ont changé ! Le temps de chacun est aujourd’hui largement affecté à des occupations hier inconnues : s’informer sur des sites d’actualité, parcourir les réseaux sociaux... Internet a aussi rendu notre vie plus pratique : faire ses courses en ligne ou encore réserver un voyage est par exemple devenu une pratique partagée par nombre de Français. 

Les comportements des épargnants ont aussi eu tendance à évoluer : les applications mobiles et sites Internet offerts par les banques sont plébiscités par leurs clients. De même, le législateur a rendu possible la dématérialisation de certains documents et opérations. Nombre d’établissements, banques et sociétés d’assurance, y ont vu l’opportunité d’une approche à la fois plus respectueuse de l’environnement et source d’économies (papier, frais postaux…)

Les acteurs de l’assurance-vie en ligne, de leur côté, développent une offre adaptée à ces nouveaux usages. Une offre qui se veut transparente, accessible, sécurisée et permettant de souscrire, suivre et gérer son contrat en ligne. 

L’accès à l’information devient plus facile

Pendant longtemps les contrats d’assurance-vie sur Internet s’adressaient aux investisseurs les plus avertis. Depuis le lancement des premiers produits, la part de marché du canal Internet dans l’assurance-vie a progressé mais peine toutefois à dépasser les 4%, soit environ 4 à 5 milliards d’euros de versements par an.

Les acteurs en ligne se mobilisent dorénavant pour accompagner leurs clients vers une meilleure autonomie dans la gestion de leur épargne financière. L’information financière est aujourd’hui accessible à distance, pour tous, et à tout moment. Le but : permettre à chacun de devenir acteur de son épargne. Et pour ceux qui ne souhaitent pas s’en occuper ou qui n’ont pas le temps, des modes de gestion clés en main, à l’image de la gestion pilotée, se développent. Preuve que cette évolution porte ses fruits, selon une étude réalisée en 2019 par Kantar pour Placement-direct.fr, 32% des détenteurs d’assurance-vie pourraient souscrire une assurance-vie en ligne.

Etre bien conseillé, aussi sur Internet

Les grands réseaux de distribution de produits financiers ont longtemps estimé qu’un entretien de visu était nécessaire pour aborder les questions liées à la gestion de son épargne. L’expérience nous prouve que la valeur ajoutée du conseil n'est pas forcément liée à la présence physique d’un conseiller. 

Les outils de communication (mail, tchat, téléphone) améliorent la réactivité. Ils sont adaptés pour répondre aux attentes des clients et permettent même d’établir une relation de confiance dans le temps. Le tout avec un niveau de frais ultra compétitif qui caractérise les produits distribués sur la Toile. Pour ceux qui n’en sont pas convaincus, le low cost n’altère pas la qualité.

Réaliser des opérations, même pendant le confinement

Le confinement lié à la pandémie de Covid-19 a ralenti, voire bloqué, de nombreuses opérations dans les réseaux traditionnels. La dématérialisation de la souscription et des actes de gestion (arbitrages, versements, retraits…) proposée par les courtiers sur Internet a permis d’assurer une continuité d’activité attendue par de nombreux clients. Cette situation inédite a d’ailleurs augmenté l’attrait pour les acteurs les plus digitalisés. Sur notre plateforme, le changement de rythme est assez notable. Depuis mi-mars le volume de nouveaux contrats souscrits en ligne grâce à la signature électronique est en nette progression.

Les services digitaux ont prouvé toute leur valeur pendant la phase de confinement. Nul doute que le nouvel intérêt récemment observé pour les contrats Internet représente un tournant dans l’approche que les Français ont de leur épargne. Les acteurs en ligne semblent plus que jamais armés pour accroître leur présence dans ce nouveau monde.