OutScale, 1er cloud français à ouvrir un datacenter dans la Silicon Valley

OutScale, 1er cloud français à ouvrir un datacenter dans la Silicon Valley C'est le quatrième centre de données ouvert par le fournisseur aux US. La spin-off de Dassault Systèmes veut apporter à la French Tech un tremplin pour se lancer outre-Atlantique.

Après avoir ouvert trois datacenters aux Etats-Unis sur la Côte Est (à Boston, New York et dans le New Jersey), OutScale annonce l'entrée en fonction d'un quatrième centre de données outre-Atlantique, dans la Silicon Valley. C'est la première fois qu'un cloud français s'implante dans cette région névralgique de l'activité digitale US. Face à OutScale, OVH est pour l'heure le seul autre acteur français du cloud à s'être lancé à l'assaut des Etats-Unis. Mais l'hébergeur de Roubaix affiche une feuille de route nettement moins avancée. Il a certes initié la construction de deux infrastructures dans l'Oregon et en Virginie, mais ces datacenters ne sont pas encore opérationnels.

"En renforçant ainsi notre infrastructure aux US, nous souhaitons proposer aux acteurs de la French Tech un cloud pour se lancer sur la plaque nord-américaine", commente David Chassan, chief product officer chez OutScale. Le centre de données sera doté de la même infrastructure que les autres datacenters du fournisseur, à base d'équipements Cisco, Intel, NetApp et Nvidia. De même, l'ensemble des services cloud d'OutScale y seront d'emblée proposés (machines virtuelles, stockage, réseau, PaaS orienté big data taillé pour MapR...). "C'est une approche très industrielle qui n'est pas celle de tous les clouds. Elle permet de déployer une application préalablement testée et qualifiée quel que soit le data center", pointe David Chassan.

"Nous souhaitons proposer aux acteurs de la French Tech un cloud pour se lancer sur la plaque nord-américaine"

En phase de bêta privée depuis un mois, le nouveau datacenter est déjà utilisé par plusieurs sociétés françaises du digital. C'est le cas par exemple d'OpenDataSoft (éditeur d'une plateforme de gestion de données par API), Placemeter (un spécialiste des smart cities) ou encore Fia-Net (un service de gestion des avis de consommateurs sur le web).

En renforçant ses investissements aux Etats-Unis, OutScale entend aussi améliorer son assise locale pour mieux cibler les acteurs américains. Et sur ce terrain, la société de Saint-Cloud a plusieurs arguments à faire valoir. "D'abord, nous sommes un pure player. Ensuite, nos machines virtuelles sont compatibles avec celles d'AWS. Une même application peut par conséquent être opérée en parallèle chez OutScale et sur le cloud d'Amazon. C'est un vrai plus. Enfin, nous offrons la possibilité de paramétrer en ligne et à la volée des machines virtuelles sur-mesure, avec la puissance CPU et le volume de RAM voulus", égraine David Chassan.

Fort de ce nouveau datacenter, OutScale compte désormais 9 centres de données ou points de présence réseau couvrant l'Europe, l'Amérique du Nord et l'Asie

A lire aussi : 

Annonces Google