VMware vRealize, la star des cloud management platform explose en France

VMware vRealize, la star des cloud management platform explose en France Avec sa CMP, VMware revient sur le devant de la scène dans les chantiers de cloud hybride dans l'Hexagone. Auchan, le CNRS et Thales ont sauté le pas.

Un DSI doit souvent concilier des injonctions parfois contradictoires. La direction générale et les métiers le somment de basculer plus vite vers le cloud public. Ses équipes se plaignent de devoir attendre des semaines voire des mois pour obtenir des environnements de développement, de test ou de production. Dans le même temps, le DAF lui demande de faire des économies en réduisant ses coûts opérationnels. Enfin de son côté, le DSI doit composer avec un existant informatique qu'il se doit de moderniser avant de penser à l'étape suivante. Tous les DSI n'ont pas la chance de pouvoir conduire comme celui de Veolia une stratégie data center-less. 

Dans ce contexte, les offres dites de cloud management platform (CMP) connaissent un joli succès. Une CMP se présente comme une couche de pilotage qui vient se poser sur les différentes infrastructures cloud (privées et/ou publiques) pour les interfacer et manager les applications qu'elles mettent en musique. Une CMP se charge d'orchestrer le provisioning des logiciels, répartir les charges serveur, mesurer la consommation des ressources informatiques, gérer leur refacturation en interne... Via cette brique, le DSI met ainsi à disposition des métiers de l'entreprise un catalogue de services multicloud.

Selon une étude d'IDC, le marché de la CMP s'élevait à 3,5 milliards de dollars en 2016, en hausse de 24,2% d'une année sur l'autre. VMware arrive en tête du segment avec plus de 21% de parts de marché, devant Microsoft, IBM, BMC et HPE. Spécialiste de la gestion des infrastructures informatiques virtualisées, le groupe américain affiche nombre de clients très investis dans le cloud privé. Ce qui lui confère un avantage clé dans cette nouvelle bataille. Ils ont déjà souvent déployé des usines de virtualisation de serveurs (avec vSphere), du stockage (avec vSAN), voire du réseau (avec NSX). Certains se sont même essayés au cloud hybride avec vCloud et VMware Cloud sur AWS qui jette un pont entre la plateforme de l'éditeur et les services de cloud public d'AWS.

Tenir la charge dans le multicloud

Baptisée vRealize, l'offre de CMP de VMware se présente sous la forme d'une suite logicielle intégrant les principaux modules d'une solution digne de ce nom. Sa brique la plus visible, vRealize Automation (VRA), n'est autre qu'un portail en self-service à partir duquel le développeur fait sa demande en ressources IT. Si cette demande est approuvée, VRA provisionnera les machines virtuelles en mettant en œuvre éventuellement des modèles applicatifs standardisés. "Si une application tourne sur Windows Server, elle fera automatiquement l'objet de règles ad hoc en termes de sécurité, de correctifs... Ce qui contribuera à limiter les erreurs humaines", souligne Frédéric Grange, directeur technique France chez VMware.

vRealize Operations permet, lui, de gérer l'infrastructure virtuelle sous-jacente afin de répartir les charges de travail sur les serveurs, résoudre les problèmes et, in fine, optimiser la disponibilité des applications hébergées. "Sur les volets de la sécurité et de la conformité, l'administrateur définit ce que les profils utilisateurs ont le droit de faire", poursuit Frédéric Grange. "La plateforme doit également faire preuve de résilience et tenir la charge dans des environnements variés voire en mode multicloud."

Autre module de la suite, vRealize Log Insight collecte les logs et les analyse en temps réel. Enfin, vRealize Business teste les scénarios de déploiement et évalue leur impact en termes de coûts. "Le client renseigne ses coûts par CPU, Go de RAM... Il sait ainsi que telle application lui revient à X euros par mois. Sachant qu'il dépassera par exemple dans trois mois son budget prévisionnel, il pourra décider de remettre au pot ou bien de décommissionner le système en question s'il est pas ou peu utilisé", analyse Frédéric Grange. Dans une optique de brokering, une entreprise peut aussi décider de placer ou non une application dans le cloud en comparant via la CMP les coûts d'un hébergement interne, avec ceux d'Amazon Web Services (AWS), Google Cloud Platform (GCP) ou Microsoft Azure.

Autour de sa CMP, VMware affiche déjà plusieurs références en France. Auchan Retail France s'est appuyé sur vRealize pour mettre en œuvre un cloud privé reposant sur le cloud dédié d'OVH, Dedicated Cloud (lui-même à base de technologies VMware). La DSI du distributeur entend ainsi évoluer vers un rôle de broker de clouds en délivrant des services refacturés aux différentes entités du groupe. Le temps de déploiement d'une application a été fortement réduit, passant de 8 semaines minimum auparavant à moins de 48 heures aujourd'hui. Dans le même temps, les coûts d'exploitation et d'intégration ont baissé de 5%. Pour la suite, Auchan Retail France prévoit de construire un cloud Kubernetes adossé à AWS et Google Cloud Platform.

Réduire le temps de déploiement

Scénario identique pour le CNRS qui n'arrivait plus à faire face aux demandes de ses équipes IT en matière d'environnements de développement logiciel, risquant de les voir contourner sa plateforme. Grâce à la CMP de VMware, l'institut de recherche public français a pu réduire le délai de mis à disposition de ces derniers de deux semaines à quelques minutes. Sa DSI faisait par ailleurs face à un problème de consolidation de data centers. Elle a fait le choix de vCloud Foundation, "une sorte de mini data center clé en main" selon les termes de Frédéric Grange, comprenant entre autres les solutions VMware SDDC Manager, vSAN, NSX, vSphere et vRealize. Thales souhaitait, lui, permettre à des partenaires de consommer ses applications internes tout en traçant leurs interactions. D'où la encore le choix de la CMP de VMware.

A lire aussi 

Annonces Google