Gestion de flux e-commerce : Shopping Flux s'inspire de l'UX de Google

Gestion de flux e-commerce : Shopping Flux s'inspire de l'UX de Google La start-up française a débuté le déploiement de sa version 3. Au programme : une interface graphique refondue pour optimiser la gestion de gros catalogues, et une mise à jour plus régulière des flux de produits.

Après plus d'un an de travail, Shopping Flux vient de livrer la version 3 de son gestionnaire de flux e-commerce. Les nouveautés portent d'abord sur le design de l'application. L'interface graphique a été entièrement réécrite en s'appuyant sur la librairie graphique de Google (Material Design). "C'est un choix stratégique. Sans le savoir, les e-marchands sont familiers avec cette librairie très épurée qui est à la base de Gmail, Google Calendar, Dropbox, Zendesk et de nombreuses apps sur iPhone", commente Olivier Levy, CEO et fondateur de Shopping Flux. 

Sur cette nouvelle interface graphique, force est de remarquer notamment l'apparition d'une timeline conçue pour alerter l'utilisateur de toutes les actions réalisées par l'application au quotidien.

La nouvelle page d'accueil de Shopping Flux indique le chiffre d'affaires généré sur les places de marché déjà activées. © Capture Shopping Flux

Une console pour piloter des catalogue de centaines de catégories

Shopping Flux insiste sur le travail d'optimisation d'interface réalisé pour améliorer la prise en charge de gros catalogues - comptant plusieurs centaines de catégories. "L'exploit a été d'arriver à une solution qui ne propose qu'une seule page. Ce qui permettra à l'utilisateur d'être beaucoup plus efficace", pointe Olivier Levy. Via des filtres, l'écran d'administration des catalogues regroupe ainsi toutes les règles de gestion (produit sélectionné ou pas, catégorisé ou non, en rupture de stock...).

Une gestion des erreurs qui se veut plus efficace

Au niveau du tableau de bord de gestion des produits, même logique. Par le biais de filtres, Shopping Flux intègre sur un même écran à la fois le tagage des articles et la gestion des erreurs renvoyées par les places de marché. Des erreurs qui peuvent intervenir par exemple quand le nom d'une marque ou d'une caractéristique produit n'est pas écrit de la même façon par la marketplace.

En vue d'optimiser la gestion d'erreur, Shopping Flux a d'ailleurs, aussi, repensé ses processus. "La nouvelle interface permet de corriger les erreurs non plus par produit, mais par type d'erreur. Dans le cas d'une erreur revenant sur plusieurs produits, la correction n'est donc à réaliser plus qu'une seule fois. C'est intéressant pour les gros catalogues qui pourront ainsi atteindre plus rapidement les 100% de diffusion", explique Olivier Levy.

Capture de la nouvelle interface graphique de gestion de catalogue de Shopping Flux. Nom de code : OneView Dashboard  © Gif Shopping Flux

Accélérer le rythme de diffusion des flux

Enfin, les équipes techniques de Shopping Flux ont réalisé un refactoring complet du logiciel. Une remise à plat du code qui doit permettre d'accélérer le rythme de diffusion des flux quotidiens (qui concernent les données de prix, de promotion et de stock). En ligne de mire : aboutir à une mise à jour des flux toutes les heures en standard, et toutes les 15 minutes en configuration haut de gamme*. 

"Ce refactoring va nous permettre, aussi, de devenir API-centric, et ainsi promouvoir l'émergence d'un écosystème de partenaires. L'objectif est ici de favoriser le développement de modules complémentaires à notre offre, par exemple autour de la gestion du pricing ou du pilotage des questions clients remontées par les marktplaces", confie pour finir Olivier Levy.

*Le prix d'entrée de la version standard de Shopping Flux s'élève à 100 euros par mois, et celui de sa version pour les grands comptes à 1500 euros par mois

Annonces Google