Le "PC toujours connecté", nouvelle arme de Microsoft dans la mobilité

Le "PC toujours connecté", nouvelle arme de Microsoft dans la mobilité Il s'agit de la principale innovation de Redstone 4, la mise à jour de Windows 10 que Microsoft est sur le point de finaliser. Le concept : proposer des terminaux légers avec des cartes SIM pré intégrées.

La toute dernière mise à jour de Windows 10 (Redstone 4) que Microsoft est sur le point de finaliser introduit un meilleur support des cartes SIM pré-intégrées (eSIM). C'est là sa principale nouveauté. Objectif affiché par le groupe américain : éviter aux utilisateurs de portables 4G d'avoir à passer par la case magasin pour activer leur abonnement mobile. Pour mettre en œuvre leur connexion, il suffira à ces derniers d'associer leur profil cloud à leur forfait. Et le tour sera joué. Microsoft baptise ce nouveau service "Always Connected".

Avec ces PC Windows 10 "toujours connectés", la cible numéro 1 de Microsoft est naturellement le travailleur nomade. Le concept est simple : proposer un terminal portable capable de basculer à tout moment vers la 4G si le wi-fi n'est pas disponible. En lien avec ses partenaires constructeurs, Microsoft entend commercialiser d'abord cette possibilité sur des appareils équipés de processeurs ARM (Qualcomm). Mais sa mise à disposition sur des PC ou tablettes à base de processeurs Intel est également envisagée.

En parallèle, Microsoft a donc mis au point une déclinaison de Windows 10 pour ARM (en plus de l'opus historique taillé pour les processeurs x86). C'est un domaine dans lequel l'éditeur a déjà fait une première tentative en 2012, lors de la sortie de Windows 8, avec ses Surface RT et Surface 2. Mais la commercialisation de ces tablettes ARM n'avait jamais vraiment décollé, et les partenaires constructeurs de Redmond n'ont pas suivi le mouvement. Windows 10 version ARM aura-t-il plus de chance ? On peut y croire. En théorie, la technologie ARM pourrait contribuer à réduire les prix des terminaux tout en améliorant la performance des batteries. Quant à la fonction "Always Connected", elle apporte un vrai plus à l'édifice.

"Always Connected" et ARM : duo gagnant ?

Techniquement, Windows 10 pour ARM est également capable de faire tourner les logiciels Windows classiques, conçus initialement pour des machines de type Intel x86 (une possibilité qui n'était pas proposée avec les Surface RT et 2). Pour ce faire, Windows 10 a recours à un processus d'émulation. Pour autant, les performances ne seront pas équivalentes. "Pour exécuter une application x86 sur Windows 10 pour ARM, il est nécessaire de traduire les instructions machine x86 vers ARM. Ce qui prend un certain temps et ne peut pas être réduit à zéro. Même s'il existe des astuces pour optimiser le traitement comme la mise en cache ou les algorithmes intelligents", confie un porte-parole de Microsoft.

Trois PC sous Windows 10 dotés de l'option "Always Connected" ont déjà été dévoilés : l'Asus NovaGo, le HP Envy x2 et le Lenovo Miix 630. Ces deux derniers sont déjà commercialisés aux Etats-Unis, mais leur date de disponibilité en France n'est pas  connue. Les trois sont motorisés par un processeur ARM de type Qualcomm Snapdragon 835. 

Le HP Envy x2 et le Lenovo Miix 630 sont proposés avec une configuration spécifique de Windows 10, baptisée Windows 10 S Mode, qui pourra être activée ou non par l'utilisateur. Dessinée pour améliorer les performances globales du système, notamment en termes de consommation électrique et d'autonomie, elle est disponible pour les principales éditions de l'OS (Windows 10 Home, Windows 10 Pro et Windows 10 Enterprise). Principale contrainte du mode S : il se limite aux applications contenues dans le Windows Store. L'objectif étant d'assurer une expérience plus sûre et plus maîtrisée en n'exécutant que des composants applicatifs validés par Microsoft. A l'origine, Windows 10 S avait été développé par le groupe pour équiper des PC portables légers à destination du secteur de l'éducation. "Windows 10 S est particulièrement adapté aux terminaux ARM du fait de la simplicité, la performance et la sécurité qu'il permet", insiste-t-on chez Microsoft.

"Windows 10 S est particulièrement adapté aux terminaux ARM"

Microsoft a détaillé la liste des limitations qui concernent les terminaux Windows 10 ARM. La principale d'entre-elles : les applications x86 en 64-bit ne peuvent être prises en charge telle quelle, seuls les logiciels x86 en 32-bit sont supportés. Microsoft planche néanmoins sur un kit qui devrait permettre à terme aux éditeurs de recompiler d'anciennes applications x86 pour les faire tourner sur Windows 10 ARM en 64-bit (dixit Zdnet.com).

Quant à l'offre "Always Connected", comment est-elle mise en œuvre par Microsoft, qui jusqu'à preuve du contraire n'est pas un opérateur télécom ? Sur ce plan, l'entreprise dirigée par Satya Nadella est en train de constituer un réseau de partenaires composés d'opérateurs mobiles. Une dizaine l'ont déjà rejoint et annoncé leur intention de fournir de la connectivité dans le cadre de la solution "Always Connected". C'est le cas de Sprint, Verizon, T-Mobile et AT&T aux Etats-Unis, China Telecom en Chine, Deutsche Telekom en Allemagne, EE au Royaume-Uni, Telefonica en Espagne, TIM en Italie, Swisscom en Suisse… et Transatel en France. "Dans de futures mises à jour de Windows 10 […], nous comptons permettre à nos clients d'acquérir du transit de données mobile directement sur le Microsoft Store", indiquait Microsoft fin 2016 (lire le post sur le blog officiel de Windows).

Qu'en est-il des résultats des premiers tests réalisés pas nos confrères sur les Asus NovaGo et HP Envy x2 ? Ils aboutissent à des conclusions sensiblement similaires : les capacités de connexion 4G offertes et les performances en termes d'autonomie des batteries ne déçoivent pas. En revanche, les performances applicatives ne sont pas toujours au rendez-vous, et ce même si le mode S est désactivé.

A lire aussi 

Microsoft / Windows 10

Annonces Google