Qu’est-ce qu’une politique cloud-first ?

Beaucoup de dirigeants adoptent une stratégie cloud-first en passant de la question "Pourquoi choisir le cloud ?" à "Pourquoi ne pas choisir le cloud ?" pour tous leurs projets technologiques.

Plus une entreprise se développe et complexifie son organisation, plus elle s’habitue à faire les choses d’une certaine façon et plus le changement devient difficile. Pourtant le changement est inévitable et s’avère souvent d’autant plus difficile qu’il est subi, ce qui explique que vingt à cinquante entreprises américaines sortent chaque année du classement Fortune 500.

Certaines pratiques peuvent alors aider les entreprises de toutes tailles et de toutes formes à transformer leur utilisation de la technologie afin de soutenir leur activité et de rester compétitives. Cette évolution a placé les directeurs de la technologie au centre de l’entreprise et leur a donné la possibilité de dédier les ressources de leur entreprise aux sujets les plus importants, c’est-à-dire les produits et les services qui en font une organisation unique, et de le faire plus rapidement et en toute sécurité.

Beaucoup de dirigeants qui cherchent à accélérer ce changement adoptent une stratégie cloud-first en passant de la question « Pourquoi choisir le cloud ? » à « Pourquoi ne pas choisir le cloud ? » pour tous leurs projets technologiques. Aussi, voici les quatre questions que les entreprises doivent se poser avant de décider d’adopter une politique cloud-first.

1. Qui est concerné par l’adoption d’une politique cloud-first ?

Certains dirigeants choisissent de mettre en place une stratégie cloud-first dans certaines business units spécifiques, d’autres dans l’ensemble de leur organisation. L’ampleur des projets dépend souvent de la maturité, des objectifs et des contraintes de chaque business unit. General Electric est une organisation dont les activités sont très diversifiées et indépendantes les unes des autres, certaines business units sont donc en avance sur les autres dans leur adoption du cloud. Par exemple, GE Oil & Gas a pris de l’avance et fonctionne selon un modèle opérationnel cloud-first; d’autres divisions sont dans la même dynamique. De son côté, la stratégie de Capital One repose d’ores et déjà entièrement sur le cloud-first.

2. Qui applique une politique cloud-first ?

Quand elle est déployée dans l’ensemble d’une organisation, une stratégie cloud-first peut avoir un impact sur de nombreuses équipes en plus de l’équipe informatique. En effet, les services achat, juridique, financier, commercial et produits ont tous un rôle à jouer pour faire du cloud-first une réalité. Plus ces équipes savent comment travailler avec les fournisseurs de cloud et mieux elles comprennent les enjeux du cloud, plus elles s’impliquent pour accompagner leur entreprise dans l’adoption d’une politique cloud-first qui permettra à l’entreprise de se concentrer sur ce qui est important pour elle.

3. Quand peut-on affirmer qu’une organisation est cloud-first ?

Initialement, je pensais qu’une politique Cloud-first n’était envisageable qu’une fois que l’entreprise avait suffisamment d’expérience dans la mise en place de projets cloud. Mais en discutant avec des centaines de dirigeants d’entreprise, j’ai réalisé qu’un grand nombre d’organisations adopte une stratégie cloud-first bien plus tôt – parfois même avant d’avoir tenté le moindre projet cloud.

Certaines entreprises ont eu des premières expériences avec le cloud tellement convaincantes qu’elles estiment ne pas avoir besoin d’attendre plusieurs années pour savoir que le cloud-first est la bonne solution pour elles. L’un de nos clients actuels est une entreprise du Fortune 100 qui estime que ses développeurs seront au moins 50% plus productifs une fois qu’ils seront pleinement formés et qu’ils travailleront dans un environnement comme le nôtre. Cette société emploie aujourd’hui plus de 2 000 développeurs et pourrait ainsi bénéficier d’une capacité de plus de 1 000 journées de développement supplémentaires grâce à cette migration et à ses efforts pour devenir une entreprise cloud-first. Cette perspective est si attrayante que l’entreprise s’est d’ores et déjà lancée dans l’aventure avec un état d’esprit cloud-first.  

4. Comment administrer une organisation cloud-first judicieusement ?

Toute personne ayant travaillé avec moi sait que je ne suis pas un adepte des décisions unilatérales et descendantes, à moins qu’elles ne soient vraiment justifiées. Cependant, j’ai constaté qu’elles peuvent parfois être un moyen efficace pour les dirigeants de faire changer les habitudes, d’accélérer le changement et d’aider l’ensemble des équipes à comprendre les priorités de l’entreprise. Pour réussir le déploiement de sa politique cloud-first, l’entreprise doit prévoir un plan de communication détaillé qui permettra aux équipes de comprendre le choix de cette stratégie et l’impact qu’elle aura sur leurs fonctions. Selon moi, la communication est essentielle pour réussir la mise en œuvre d’une politique cloud-first dans une organisation. 

Annonces Google