Virtualisation des données : 5 raisons de se laisser séduire

À l’horizon 2025, le volume d’informations produites totalisera 163 zettaoctets. Pour y faire face, et surtout transformer ce défi en opportunités, les entreprises devront pouvoir restituer ces données de manière efficace et simple.

Nous vivons dans un monde de plus en plus dominé par les données. La récente étude Data Age 2025, réalisée par IDC (et commanditée par Seagate), prévoit qu’à l’horizon 2025, le volume d’informations produites totalisera 163 zettaoctets. Autrement dit, le volume total des données au niveau mondial sera décuplé au cours des sept prochaines années.

La data virtualization offre à l’entreprise une vision unifiée et globale de toutes ses données, en reliant et intégrant les informations stockées dans diverses sources, afin de les mettre à la disposition, de manière transparente, des utilisateurs ou d’une application.

La data virtualization revient moins cher que les outils classiques d’intégration des données

Les outils classiques d’intégration des données exigent en général leur réplication, transfert et stockage physiques multiples, ce qui est à la fois long et coûteux. La data virtualization rassemble toutes les données d’une entreprise provenant de sources multiples – applications de gestion, environnements cloud, big data, fournisseurs tiers, réseaux sociaux, etc. – et les canalise en un seul format.

Elle donne aux entreprises un accès en temps réel à toutes leurs données

En dehors de son coût considérablement moindre, la data virtualization offre également un moyen bien plus rapide de gérer vos données car vous n’aurez plus à attendre plusieurs jours vos résultats, qui arriveront désormais en temps réel avec rapidité et fiabilité.

Jusque-là, des performances médiocres étaient souvent imputables à la latence du réseau, causant des retards dans le transfert de gros volumes de données. La data virtualization établit une connexion directe avec la source de vos données, ce qui lui permet de fournir instantanément des informations exploitables par l’entreprise.

Elle complète les entrepôts de données classiques

La data virtualization opère aux côtés et en complément des data warehouses classiques, avec l’avantage majeur d’être plus économique et de permettre à l’entreprise de créer une vue totalement intégrée de toutes ses données, qui constitue un moyen bien plus agile d’accès et d’utilisation de celles-ci, sans nécessiter leur réplication constante.

Elle est dynamique, ergonomique et d’une aide inégalable pour la prise de décision

La data virtualization permet à tous les utilisateurs métier d’accéder eux-mêmes, en temps réel, à des données de qualité et de les utiliser sans avoir à faire appel à l’informatique ou à d’autres équipes techniques. L’ensemble de l’équipe est mieux informé, grâce à des données actualisées où qu’elles résident. Il s’agit essentiellement de créer des vues orientées métier, facilement exploitables.

Conformité RGPD et rapidité du retour sur investissement

Outre les économies et les gains de temps déjà évoqués, la data virtualization revient à adopter une approche coût-bénéfice de la protection et de la sécurité des données et de la vie privée de vos clients, ce qui est particulièrement d’actualité en cette nouvelle ère du RGPD. Lorsque vous évitez de dupliquer et de stocker les données dans différents emplacements, vous limitez les risques de fuites, de piratages et de bugs dans les logiciels.

Globalement, un projet typique de data virtualization tend à se rentabiliser en moins de six mois, permettant à l’entreprise de bénéficier de gains de temps compris entre 50 et 80% par rapport aux méthodes classiques d’intégration des données.

Annonces Google