Master Data Management : comment en mesurer efficacement le ROI ?

Au moment de se doter d’un projet de MDM, il est essentiel pour les dirigeants de se poser les bonnes questions. Sans une vision claire et concise, le risque est grand de ne pas savoir calculer son retour sur investissement.

Dans un projet de MDM (Master Data Management) comme dans tout projet qui mobilise des moyens, il est essentiel d’évaluer les bénéfices qu’il va produire ; d’autant plus que le ROI ne sera constaté qu’après une période pouvant dépasser deux ans. Pour lister ces bénéfices, il faut avoir compris pourquoi ce projet est mis en œuvre. Un projet de MDM doit donc impérativement avoir une vision positive et à long terme avec une finalité clairement établie.

Le MDM pour renforcer l’efficacité de tous les secteurs de l’entreprise

Une gestion efficace des données de référence (produits, clients, magasins, employés, fournisseurs, ressources numériques) contribue à améliorer chaque secteur d’activité de l’entreprise. Elle permet de fournir des données fiables qui évitent aux utilisateurs de perdre du temps à créer leurs propres données dans des feuilles de calcul ou des magasins de données spécifiques. Les équipes peuvent ainsi supprimer les doublons et combiner les données incomplètes pour créer un référentiel unique.

Celui-ci permet, en premier lieu, de lancer plus rapidement de nouveaux produits. En rationalisant toute la chaîne de production, en assurant l’intégration, le nettoyage et l’enrichissement de chaque aspect des informations produit, l’équipe peut établir des jalons, gérer les demandes en quelques secondes et définir des dates limites. Les fabricants, fournisseurs et ingénieurs reçoivent ainsi des mises à jour précises sur les modifications apportées aux produits.

Il permet ensuite d’optimiser la chaîne d’approvisionnement en développant une meilleure compréhension des fournisseurs, de leur hiérarchie et de leurs produits. L’entreprise peut améliorer les processus de contrôle des fournisseurs nouveaux ou potentiels grâce à une vue à 360° sur les informations les concernant.

Enfin et surtout, cette vue unique permet d’offrir une expérience client exceptionnelle, grâce à une vue complète et fiable des clients favorisant une personnalisation en temps réel et des expériences omnicanales. Le MDM soutient les stratégies du marketing et des ventes en apportant à l’entreprise des données précises utilisables, entre autres, pour la segmentation. Toutefois, un projet de MDM se mène sur le long terme et nécessite une préparation adéquate.

Se poser les bonnes questions avant d’initier un projet

Le ROI d’un projet de MDM arrive après une période de plusieurs trimestres, voire même après plusieurs années. Il est donc important de partir sur de bonnes bases. Il faut pour cela se poser quatre questions qui peuvent paraitre évidentes mais pourtant essentielles :

  • "Qui va prendre la décision de financer le projet ?" : il s’agit généralement de la direction de l’entreprise.
  • "Les raisons de la mise en place du projet sont-elles bien comprises ?" : si une personne ne peut pas définir en une phrase la raison de mettre en place un projet de MDM, c’est qu’elle n’en a pas compris l’utilité. Il peut, par exemple, s’agir de doubler un catalogue produit dans les 2 prochaines années.
  • "A-t-on accès aux personnes qui détiennent les informations ?" : si le porteur du projet MDM n’a pas le statut hiérarchique ou les autorisations pour accéder aux données, il n’aura pas de visibilité suffisante sur celles nécessaires afin de calculer le ROI, tel que le panier moyen des clients en ligne.
  • "A-t-on une idée de la temporalité (le phasing) du projet ? : il s’agit de la capacité à prévoir comment les bénéfices s’étaleront dans le temps.
Cinq étapes pour calculer le ROI d’un projet de MDM

Une fois les bases du projet clairement établies, l’entreprise mettant en oeuvre un projet de MDM va devoir suivre une séquence simple de cinq étapes clés.

La première étape est d’identifier précisément les bénéfices attendus, que ceux-ci soient, par exemple, d’augmenter le nombre de ventes ou de diminuer le coût de la main-d’œuvre. Les bénéfices peuvent être divisés en 2 catégories : les commerciaux qui visent à générer du chiffre d’affaires (mettre plus rapidement des produits sur le marché ou proposer des achats complémentaires) et ceux qui permettent de faire des économies (réduire le coût des retours produits).

La deuxième étape consiste à compléter les données. Chaque bénéfice identifié mène en effet à des questions, comme : "quel est le nombre de produits mis en ligne chaque année ?". Pour pouvoir y répondre, et comme évoqué dans les questions initiales, il est primordial d’avoir accès aux personnes qui détiennent les données clefs.

La troisième étape consiste à ajuster les scénarios : le calcul ROI, dans le plus optimiste, le plus probable et le plus pessimiste des cas. Ce sont les questions répondues précédemment qui apportent les chiffres nécessaires pour envisager ces scénarios.

Enfin, les quatrième et cinquième étapes consistent à ajuster le phasing et à estimer les coûts annexes au projet dans le temps. Il sera alors possible d’effectuer un calcul qui pourra estimer à quel moment l’entreprise commencera à obtenir les bénéfices du projet. Ce calcul est fondamental, car c’est son résultat que voudront voir les investisseurs du projet, et sur lequel ils fonderont la décision d’investir - ou non - dans le projet de MDM.

L’estimation du ROI d’une solution de MDM ne se limite pas à des faits et des chiffres. Le succès d’une initiative de MDM dépend également de la capacité des porteurs de projet à définir la portée de l’initiative. Une fois les objectifs déterminés, ceux-ci peuvent commencer à explorer les retours potentiels de chacun de ces objectifs.

Autour du même sujet

Master Data Management : comment en mesurer efficacement le ROI ?
Master Data Management : comment en mesurer efficacement le ROI ?

Dans un projet de MDM (Master Data Management) comme dans tout projet qui mobilise des moyens, il est essentiel d’évaluer les bénéfices qu’il va produire ; d’autant plus que le ROI ne sera constaté qu’après une période pouvant dépasser deux ans....