Donnée et analytique : quels rôles dans la transformation digitale ?

Aujourd’hui, pour optimiser et accélérer leur transformation digitale, les entreprises recherchent principalement des profils capables d’exploiter et d’analyser les données qu’elles possèdent.

La science des données est d’ailleurs une discipline qui a fortement progressé ces dernières années, notamment à cause du rôle crucial qu’elle joue dans la compréhension du Big Data.

Si le Big data a changé la donne, l’exploitation des données n’est pas toujours simple et de nombreuses organisations ont du mal à en tirer la quintessence. Si la data constitue le socle sur lequel de nombreuses entreprises s’appuient pour se différencier, cette stratégie implique de posséder de nombreuses données et pousse souvent les entreprises à se poser toujours plus de questions, ce qui sous-entends d’effectuer des analyses toujours plus poussées et donc des investissements importants, notamment en nouvelles technologies afin de réaliser une réelle transformation digitale.

Ce besoin d’utiliser les données différemment, ainsi que la nécessité de se digitaliser, causent une réelle pression sur les équipes d’analyse des entreprises. Si ces dernières ont investi dans des technologies IT pour se transformer, l’accès rapide à l’information et la compréhension de celle-ci peut se révéler compliquée. La raison ? Certaines organisations échouent à mettre les données à la disposition de ceux en charge du business.

Exploiter ses données :  de la théorie à l’acte

Améliorer l’accès à la data et offrir de nouvelles perspectives business implique de mixer intelligemment "données" et "science". Cette vision s’inscrit d’ailleurs dans les objectifs stratégiques de nombreuses entreprise, et même de certains États, pour créer une économie fondée sur l’innovation et l’intelligence. C’est le cas notamment de l’initiative "UAE Vision 2021" menée par les Émirats Arabes Unis. Néanmoins, passer du discours à l’acte reste un défi. Chaque industrie ou département doit ingérer des contenus disparates et effectuer des processus analytiques complexes pour exploiter les volumes impressionnants de données. En les analysant, elles peuvent prendre des décisions appropriées pour accélérer leur transformation numérique.

Pour y parvenir, les entreprises doivent exploiter leurs données avec les technologies adéquates. L’objectif est de développer une culture analytique dans l’ensemble de l’organisation. En effet, les équipes d’analyse sont l’épine dorsale des projets de digitalisation, cependant ces dernières ne sont pas toujours bien loties. Elles doivent innover en utilisant une infrastructure IT existante (et parfois inappropriée), et en composant avec les freins culturels internes. De quoi fortement brider l’innovation et la créativité des équipes.

L’humain au cœur de la donnée

Pour les décideurs, pour qui la transformation digitale est stratégique, l’accent doit donc être mis aussi bien sur le changement de culture que dans les investissements technologiques afin de développer les compétences. La tâche est toutefois loin d’être simple. Si l’offre est rare, la demande pour des profils ayant les compétences requises, notamment pour l’analyse des données, continuera d’augmenter au cours des cinq prochaines années.

Pour les entreprises désireuses de profiter de la valeur ajoutée de l’ensemble des informations dont elles disposent, il est donc primordial d’établir un lien entre l’analyse des dites données et les personnes ayant les compétences nécessaires pour le faire. Pour y parvenir, nombreuses sont celles qui misent sur les « citizen data scientists ». Grâce à eux, les organisations pourront plus facilement évaluer les données stockées dans tous les départements de l’entreprise. De plus, cela facilitera la collaboration entre départements qui, autrefois étaient cloisonnés, en générant des analyses pertinentes.

L’émergence de ces "citizen data scientists" est une occasion unique pour les organisations d’être compétitives dans leurs marchés respectifs. D’autant plus que ces profils sont désireux d’apprendre et de développer de nouvelles compétences, tant pour s’améliorer personnellement, que pour contribuer à la croissance de leur entreprise. Néanmoins, ils ne pourront être efficaces que s’ils disposent des outils adéquats. Selon une étude réalisée par Forbes Insights en collaboration avec EY, les organisations qui ont une stratégie analytique au cœur de leur stratégie globale, ont environ cinq fois plus de chances de voir leurs revenus augmenter et d’avoir une marge d’exploitation supérieure à 15%.

On peut donc conclure que pour accélérer le processus de digitalisation, il est important de garder certains points en perspective. Il ne s’agit pas toujours de tester de nouvelles solutions, mais d’avoir une nouvelle vision et d’établir de nouvelles valeurs. Exploiter les données, les bons profils et technologies, permet de créer un environnement propice à l’innovation, favorisant ainsi la transformation digitale.

Donnée et analytique : quels rôles dans la transformation digitale ?
Donnée et analytique : quels rôles dans la transformation digitale ?

La science des données est d’ailleurs une discipline qui a fortement progressé ces dernières années, notamment à cause du rôle crucial qu’elle joue dans la compréhension du Big Data.Si le Big data a changé la donne, l’exploitation des données n’est...