Internet Explorer pleure, Firefox rit

Alors qu'en février, Internet Explorer affichait une part de marché de 69,3%, le navigateur de Microsoft a de nouveau perdu du terrain en mars face au dynamisme de Firefox. Ce dernier est désormais utilisé par un internaute sur quatre.

Du côté des navigateurs alternatifs, pas de grand mouvement de fond à signaler. Hormis peut être une (très) légère hausse de Google Chrome qui est passé de 0,6 à 0,7% de part de marché de février à mars 2009. Sur cette période, les taux d'adoption de Safari et d'Opera sont en revanche restés inchangés.

 

Suggestions de contenus