Après le phishing, haro sur les codes malveillants

Le filtre anti-hameçonnage du navigateur est intégré au filtre SmartScreen. © Microsoft

Ayant fait son apparition avec IE7, le filtre anti-hameçonnage du navigateur de Microsoft évolue. 

Il se fond désormais au sein du filtre SmartScreen qui permet, en plus de lutter contre les codes malveillants en se basant sur une liste noire de sites Web / URL pouvant portant atteinte à la sécurité de la navigation, des données et du poste de travail de l'utilisateur. 

Par ailleurs, un filtre XSS (Cross Site Scripting) permet de sécuriser davantage les échanges avec les iFrames et les contrôles ActiveX.

« Nous avons aussi rajouté une fonction de mise en surveillance du nom de domaine de l'URL afin d'éviter les falsifications d'adresses », précise Fabrice Milhoud, responsable stratégie chez Microsoft France.

Suggestions de contenus