Nexans dope son WAN dans une optique de croissance externe

Le spécialiste du câble électrique et optique a déployé une solution d'optimisation réseau. Objectif : garantir la performance de ses services IP, de la téléphonie à la vidéoconférence.

Fabrication de fils et cables électriques industriels et de cables en fibre optique, Nexans est historiquement une société issue d'Alcatel Câble, créée en 2000. C'est aujourd'hui un groupe indépendant, dont la stratégie est basée sur la croissance externe, et une présence internationale.

"Quand nous nous sommes séparés d'Alcatel, il a fallu créer un réseau d'entreprises, qui prenne en compte au fur et à mesure les acquisitions que nous réalisions" explique Jean-François Leroux, le responsable réseaux du groupe.

Aujourd'hui, Nexans emploie 23 000 employés de par le monde, et possède des usines dans 39 pays. La société affiche des acquisitions récentes en Australie, en Amérique du Sud, en Chine, en Inde, et au Moyen Orient. La conséquence de cette dispersion géographique sur le réseau est importante. L'infrastructure WAN (pour Wide Area Network ou réseau étendu) de Nexans est ainsi constituée de 130 sites en MPLS, et d'une vingtaine de sites connectés via Internet. Trois plates-formes situées à Paris, Hong-Kong et Atlanta, relient les filiales du groupe au réseau opéré par BT.

34 boîtiers physiques et une centaine d'instances virtuelles IP déployés

Dès 2007, Nexans recherche, en plus de l'offre de services managés de son opérateur, des outils qui apportent une plus grande visibilité sur son réseau WAN. L'opportunité se présente avec Ipanema Technologies, l'un des partenaires de BT,  en matière d'optimisation du WAN. L'objectif avoué de Nexans est alors de garantir dynamiquement la performance des applications avec le minimum de ressources possible.

Le nouveau réseau est mis en place entre 2007 et 2008. C'est au cours de cette période que la DSI de Nexans s'équipe de boitiers physiques et d'instances virtuelles Ipanema. L'idée est alors d'optimiser la gestion applicative et d'accélérer le flux réseau. 34 boîtiers physiques et une centaine d'IP engines virtuels sont alors déployés. L'impact est direct sur la gestion des flux, qui deviennent beaucoup plus simples.

Mais ce travail d'optimisation s'étend très vite à plusieurs services réseau, et ce au fur et à mesure que le groupe continue de grandir. Peu à peu, ce sont les flux de la téléphonie IP et de la messagerie instantanée qui passent sous la coupe des boitiers Ipanema. Puis ceux de la visioconférence et de la vidéoconférence.

"Par ailleurs, il est à noter que la charge des flux Internet continue de croître, et que nous sommes dans une logique de consolidation de nos centres de données", rappelle Jean-François Leroux. "Donc nous refaisons appel à Ipanema Technologies trois à quatre fois par an pour faire un audit de note réseau".

Cela permet entre autres de paramétrer de manière fine des algorithmes de compression destinés à améliorer le flux de visioconférence, avec un bon tuning.

 
Le projet en bref
Source : JDN Solutions
Société Nexans
Secteur Industrie électrique et optique
Type de projet Optimisation réseau
Solution choisie Boitiers physiques et instances virtuelles Ipanema
Déploiement 2007 et 2008

Nexans dope son WAN dans une optique de croissance externe
Nexans dope son WAN dans une optique de croissance externe

En savoir plus Actualité : Avaya propose 475 millions de dollars pour scalper Nortel JDN Réseau : Technicien Réseau Fabrication de fils et cables électriques industriels et de cables en fibre optique, Nexans est historiquement une...